×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Tourisme: Un vent de reprise pour le segment du mice

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4939 Le 16/01/2017 | Partager
    Meetings Morocco a présenté à Marrakech l’offre marocaine
    150 Hosted buyers venus du monde y ont participé

    Dans le monde, le segment du mice (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions) accueille chaque an 9.000 congrès. Le Maroc attire à peine 5% de ce volume. Pour George Freiha, initiateur du salon Meetings Morocco qui s’est tenu le week-end dernier à Marrakech, le Royaume reste une valeur sûre et il est de nouveau inscrit dans les briefings. Ce segment avait connu une forte baisse durant les deux dernières années. Les raisons en sont nombreuses.

    D’abord, la crise économique, une période durant laquelle les entreprises serrent les budgets. Ce qui a eu pour conséquence une baisse importante des demandes sur les incentives. Ensuite, les amalgames de tout genre qui ont affecté la destination Maroc. «Il a fallu batailler». La COP22 et les conditions dans lesquelles la conférence a été organisée a été une réponse.

    «Et ce fut le signal du début de la reprise. 2018 sera certainement remarquable pour le segment», prédit Freiha. Les voyagistes le confirment aussi. Il y a une demande de repérage en provenance des donneurs d’ordre internationaux. «Il faudra également prospecter de nouveaux marchés intéressés par ce segment, mais sous condition de l’existence de sièges aériens et à des prix corrects», recommande Maatir Fassi El Fihri, voyagiste de Marrakech, spécialisée dans l’incentive. C’est pour mettre en avant l’offre marocaine et aussi pour promouvoir la destination qu’un salon dédié, le Meetings Morocco est organisé chaque année.

    Objectif: accompagner la Vision 2020 du tourisme marocain et faire du tourisme d’affaires l’un des vecteurs du développement économique. Honorant ses engagements envers l’exigence des marchés porteurs de tourisme d’affaires, l’évènement rassemble des acteurs actifs chacun dans sa destination respective ainsi que des experts de l’industrie Mice.

    150 Hosted Buyers venus du monde entier ont participé à cette 2e édition, en hausse de 25% par rapport à l’an dernier. Face à eux, 50 exposants représentant l’offre marocaine (hôteliers, lieux d’exception, centres de congrès, agences réceptives et de voyages-DMC, agences de production, CRT, etc.), en provenance de toutes les régions marocaines (Marrakech, Casablanca, Rabat, Tanger, Agadir, Fès, etc). Pas moins de 3.000 rendez-vous ont été organisés entre décideurs étrangers et marocains. Des rencontres B to B pour trouver des débouchés et nouer des relations de partenariat.

    Pour le fondateur de Meetings Morocco, le salon veut consolider le produit Maroc, comme une destination distincte face justement à la demande croissante des entreprises locales pour le Mice, et l’augmentation constante de l’ensemble des PIB européens et mondiaux prévus pour les 5 prochaines années. Et pour se préparer, les destinations marocaines d’accueil doivent aujourd’hui tenir compte d’un besoin mondial en pleine évolution et de plus en plus exigeant.

    Infrastructures

    De par son positionnement stratégique, le Maroc dispose de plusieurs atouts pour convoiter des évènements de taille. En effet, son infrastructure hôtelière est importante, de même que toutes ses villes sont dotées d’aéroports internationaux et de connexions, de point à point. Marrakech, la ville qui truste l’essentiel de l’incentive et des congrès au Maroc dispose même de trois palais des congrès, et milite pour un centre d’exposition de 7 hectares permanent qui lui permettra d’accueillir des événements de la taille de la COP22. Pour Freiha, un centre de ce genre est incontournable. Il devra permettre d’organiser des rencontres de taille importante pour l’ensemble du continent africain.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc