×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Maroc Telecom confie plusieurs contrats à GFI Maroc

    Par Safall FALL | Edition N°:4931 Le 04/01/2017 | Partager
    La SSII fournira des solutions de gestion pour les filiales ivoirienne, malienne et nigérienne d’IAM
    GFI Côte d’Ivoire pour piloter ces contrats
    maroc_telecom_gfi_031.jpg

    A partir de ses quartiers généraux de Casanearshore, la SSII développe une présence de plus en plus importante sur le marché subsaharien des solutions informatiques de gestion (Ph. L’Economiste)

    On le sait: les champions nationaux en développement dans le continent sont d’importants relais de marché pour les grosses PME marocaines. C’est ce que Itissalat Al-Maghrib (IAM) vient d’appliquer à la lettre avec GFI Informatique Maroc. Le spécialiste marocain des solutions informatiques intégrées et logiciels vient en effet d’être sélectionné sur plusieurs deals de conception, d’implémentation et de maintenance de progiciels de gestion intégrée (ERP- finance, RH). Ces solutions sont destinées aux filiales subsahariennes de l’opérateur télécoms. Il s’agit plus précisément de Moov Bénin (2015), Moov Côte d’Ivoire, Moov Niger et Sotelma (Mali), pour un montant global titillant les 20 millions de DH. «Le contrat au Bénin a servi de base pour la reconduction de ce partenariat avec IAM», explique Soufiane Idrissi Kaitouni, directeur business development chez GFI Maroc. Un 5e deal est déjà dans le pipe et devrait profiter à la filiale IAM au Togo. De quoi entamer 2017 sous de bons auspices. La SSII marocaine compte s’appuyer sur sa filiale ivoirienne pour l’exécution de ces contrats. «Nous avons procédé à de nouveaux recrutements pour renforcer notre présence au niveau local, avec l’objectif d’optimiser au maximum notre time-to-market», poursuit Kaitouni.
     Il y a de cela deux ans déjà, la société faisait en effet aboutir son premier projet d’internationalisation de ses activités en s’implantant à Abidjan. GFI Côte d’Ivoire est aujourd’hui pleinement opérationnelle et constitue un hub opérationnel pour l’opérateur marocain sur le marché ouest africain des solutions informatiques de gestion.  La société a également renforcé ses expertises au niveau local en prenant le contrôle de New business solutions service (NVBS), une société spécialisée dans l’ingénierie et le déploiement de solutions de gestion intégrées. GFI Maroc confortait ainsi son positionnement avec des solutions Microsoft.
     GFI Maroc compte rester sur une dynamique soutenue à l’export, en dépit d’un marché relativement atone sur les deux dernières années. L’entreprise est effectivement sur un marché de plus de 6 milliards de DH au Burundi. Elle vient aussi de décrocher un second contrat auprès du groupe Patisen, l’un des leaders du marché sénégalais de l’agroalimentaire. La société marocaine lui a déjà fourni en 2015 une solution ERP pour environ 3,5 millions de DH. Le nouveau contrat porte sur la gestion des ressources humaines. En termes de volume de business, la société se projette sur une croissance de 10 à 12% et s’apprête à lancer un plan stratégique à l’export (2016-2018). L’objectif de cette vision est de renouer avec sa dynamique de croissance d’avant 2014.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc