×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Sefrou célèbre la poésie amazighe

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4894 Le 09/11/2016 | Partager
    La 10e édition a «réuni tous les enfants du Maroc»
    Un hommage rendu à Lyoussi, Ben Jallal et Hennou
    poesie_amazighe_sefrou_094.jpg

    Moha Lyoussi (au centre) appuie les débats sur les sujets sociopolitiques à forte charge de pertinence intellectuelle. Lors du festival national de la poésie, tenu le week-end dernier, plusieurs intervenants ont rappelé le rôle de son père Lahcen, caïd des Aït Youssi et un résistant héroïque dans la lutte contre le protectorat (Ph YSA)

    Rapprocher les cultures par la poésie, à l’occasion de la célébration du 41e anniversaire de la marche verte. Tel était le principal objectif de la 10e édition du festival national de la poésie. Organisé du 4 au 6 novembre à Sidi Khiyar (province de Sefrou), par l’association «Adour pour la culture et le développement» en partenariat avec le centre Lahcen Lyoussi pour les études et recherches politiques (CLLPERP), l’événement a connu un franc succès. En témoignent les centaines de participants, universitaires, chercheurs en provenance des différentes régions du Royaume et la qualité des débats et réflexions menés.
    «C’est une belle leçon de sagesse et de brassage des cultures, qui vise à contrecarrer la division et le séparatisme à travers l’art, la poésie et le dialogue, réunissant l’ensemble des enfants du Maroc (rifains, berbères, arabes, et autres)», soulignent les organisateurs. Pour Rabha Lyoussi, présidente de l’édition, «la particularité du Maroc réside dans sa diversité culturelle et son unité». Tenu sous le signe de «la marche verte: gloires et victoires», ce 10e festival a réuni des poètes du Moyen Atlas, Rif, Nord, Sud, et Centre du Maroc et rendu un hommage appuyé au militant associatif Lahcen Ben Jallal et Dr Allali Hennou, la première femme médecin à pratiquer dans le monde rural. Les initiateurs de l’événement ont également rappelé le courage de la famille du caïd Lahcen Lyoussi. Attaché jusqu’au bout à sa patrie et à son roi, le chef de la tribu des Aït Youssi, l’un des fondateurs du Mouvement populaire, participa activement à la libération nationale en bravant l’occupation et sa répression. Lahcen Youssi a abandonné tous les avantages de caïd de la région de Sefrou, pour se sacrifier à la lutte contre le colonialisme. Inspiré de la figure paternelle, son fils, Moha Lyoussi, raconte un vécu de grande valeur historique. Le CLLPERP qu’il a créé appuie la mixité culturelle et contribue au débat sur les sujets sociopolitiques à forte charge de pertinence intellectuelle. Il a été, à ce titre, vivement remercié par les initiateurs du festival de Sidi Khyar, pour ses apports multiples et louables au développement social et économique du Maroc.
    Lors de cette cérémonie à laquelle ont pris part Mohand Laenser, président du Conseil régional Fès-Meknès, Lahcen Sekkouri, ministre sortant de la Jeunesse et des Sports, Abdelhak Hamdaoui, gouverneur de Sefrou, et un aréopage d’hommes politiques, d’intellectuels, d’opérateurs économiques et de membres de la société civile et de la région, plusieurs groupes folkloriques et artistes étaient au rendez-vous.
    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc