×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Agence urbaine de Casablanca
    Les usagers se méfient encore du paiement électronique

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4894 Le 09/11/2016 | Partager
    5.395 notes de renseignement électroniques délivrées en un an!
    A peine 5% des demandes traitées directement par la plateforme
    Des actions de sensibilisation auprès des professionnels
    agence_urbaine_casa_094.jpg

    La majorité des demandes de notes de renseignement émane des propriétaires (73%) sur le territoire de Casablanca (64%)

    C’est l’heure du bilan pour la dématérialisation de la procédure d'octroi de la note de renseignement auprès de l'agence urbaine de Casablanca. Un peu plus d’un an après son lancement, la plateforme (www.e-auc.org) génère mensuellement 9.000 notes de renseignement indicatives et gratuites, soit une cadence de 300 documents par jour. «Elle compte aujourd’hui plus de 8.000 abonnés. Ce qui témoigne de l’engouement des usagers pour la nouvelle procédure», souligne une source auprès de l’Agence urbaine (AUC). Il est toutefois nécessaire d’inciter les usagers à effectuer le paiement électronique pour l’édition de la note de renseignement payante (450 DH).
    A ce jour à peine 5.395 notes ont été signées électroniquement depuis le lancement officiel de ce service en décembre 2015. «73% des demandes émanent des propriétaires et 27% des professionnels», précise la même source.
    Aujourd’hui, l’AUC prévoit des actions de sensibilisation auprès des professionnels (architectes, topographes, notaires…) afin de les inciter à éditer des notes signées électroniquement. Il est même prévu d’améliorer sensiblement les délais de remise pour ceux qui passent par la plateforme.
    Cette réticence à passer directement par la plateforme est liée aux craintes relatives à la sécurité du paiement en ligne, explique un architecte de la place. «La dématérialisation des services administratifs n’est pas encore tout à fait entrée dans les habitudes et il faut du temps pour s’adapter à la nouvelle procédure», poursuit cet usager.  
    Plus de 64% des demandes émanent du territoire de Casablanca et 18% de la province de Nouaceur. Le reste est réparti entre Mohammedia, Médiouna et  Al Mansouria. Le délai moyen pour la délivrance de la note de renseignement est de 26 heures avec une cadence journalière pouvant atteindre 50 notes.
    Pour accéder à cette plateforme, l’utilisateur doit se connecter (www.e-auc.org) et créer son propre compte d’accès, en saisissant ses données d’inscription, puis obtenir la confirmation et la réception des données d’accès sur son adresse e-mail et enfin avoir l’accès à l’espace privé de l’utilisateur.
    Ainsi, les usagers, à Casablanca ou ailleurs, peuvent connaître les dispositions urbanistiques régissant leurs terrains (zonage, servitude, hauteur autorisée, type de construction programmée…) Ils ont la possibilité de faire une recherche géographique multicritères en saisissant des références foncières, des coordonnées Lambert ou encore un dessin à mainlevée sur la carte interactive. Ils peuvent aussi imprimer la fiche urbanistique gratuitement.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc