×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Casa Events au Club de L’Economiste: Le city branding assurera plus d’attractivité

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4888 Le 01/11/2016 | Partager
    mohamed_jouahri_088.jpg

    «Notre objectif est de pouvoir faire venir des visiteurs  à Casablanca, améliorer son attractivité touristique en proposant des activités culturelles, sportives, du shopping…», explique Mohamed Jouahri, DG de la SDL Casa Events & Animation (Ph. Jarfi)

    - L’Economiste: Au lendemain du lancement de la nouvelle marque territoriale de Casablanca, il y a eu un gros buzz. Il y en a qui apprécient, d’autres moins. Que pensez-vous des différentes réactions?
    - Mohamed Jouahri:
    Au-delà du buzz créé, et c’est tant mieux, car il fait parler de la marque, il s’agit d’une création artistique, qui ne fait pas forcément l’unanimité, on aime ou on n’aime pas. Le plus important, c’est le rôle joué par la marque. Cette mise en cohérence, cet accompagnement de la dynamique du plan de développement du Grand-Casablanca. Cette marque ne vient pas les mains vides, mais avec tout un plan d’actions étalé sur 3 ans. Ce n’est que le début du véritable travail de fond sur l’attractivité du territoire. Après une phase diagnostic, en concertation avec une large frange de population casablancaise: opérateurs économiques, artistes, sportifs, étudiants, MRE, élus, acteurs associatifs…  vient la phase de positionnement. Tout un travail collégial a été mené pour se mettre d’accord sur ce dernier. Après plusieurs tests, on a retenu un positionnement: «Casablanca, la métropole à la rencontre des mondes». Il fallait ensuite traduire ce positionnement territorial par une marque censée apporter de la cohérence à toutes les actions promotionnelles que nous entreprenons, chacun dans son périmètre d’actions. Plusieurs opérateurs éparpillés contribuent à la promotion de la ville comme CFC, le CRI, le CRT, l’ONMT… L’idée est de les fédérer tous autour d’un seul vecteur de communication qui est la marque territoriale.

    - Qu’est-ce qui fait aujourd’hui l’attractivité de Casablanca? Quelles sont les forces et faiblesses de la métropole?
    - Le travail de diagnostic aura permis de dégager les traits saillants du territoire. Autrement dit: il fallait définir ce qui caractérise Casablanca par rapport à Rabat, Paris, Dakar, Le Caire … Le but étant d’établir un portrait identitaire avec la contribution des Casablancais. Le sociologue Chakib Guessous a également contribué à ce travail qui s’est soldé par la définition des traits saillants de la ville. Il en ressort qu’il s’agit essentiellement d’une ville de transit. La preuve: chaque année,  5 millions de personnes passent par son aéroport sans prendre le temps de la visiter. C’est aussi une ville effervescente, mais chaotique (bouchons, trafic, insécurité …). Elle combine tradition et modernité. Il s’agit aussi d’une ville laboratoire, pionnière, plurielle ... Une ville ouverte, accueillante pour l’étranger … Mais, tout le monde ne profite pas de cette dynamique. C’est aussi une ville inégalitaire, où l’on constate malheureusement la montée d’un sentiment d’individualisme …

    - Mais il y a aussi le revers de la médaille: l’insécurité, l’anarchie, la pollution, l’incivisme…
    - Le plan de développement, lancé en 2014, répond à ces préoccupations. Mais il est loin d’être la baguette magique qui va apporter la solution à tous les maux. Sur les 33,6 milliards du PDGC, plus de 16 milliards sont dédiés à la mobilité, 10 milliards pour les infrastructures et grands projets… Nous sommes conscients que tout n’est pas parfait. Mais, il faut se projeter sur 2020, dans une ville qui n’a rien à voir avec celle d’aujourd’hui.
    Propos recueillis par Aziza EL AFFAS

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc