×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Services marchands
    L’activité augmente mais l’emploi stagne

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4862 Le 23/09/2016 | Partager
    Les carnets de commandes à un niveau normal selon les chefs d’entreprise
    L’utilisation des capacités a gagné 2 points de croissance au 2e trimestre
    service_marchand_062.jpg

    Plus des deux tiers des patrons anticipent une augmentation de la demande pour le troisième trimestre 2016 et quasiment la majorité n’envisage pas de recruter

    L’activité des services marchands non financiers devrait enregistrer une hausse au cours de ce troisième trimestre qui tire à sa fin. Selon la dernière livraison du HCP, 41% des chefs d’entreprise anticipaient une augmentation d’activité contre 10% qui s’attendaient à un repli. L’amélioration profiterait surtout aux branches de l’entreposage et services liés aux transports. Dans ce cas, plus des deux tiers des patrons sondés déclarent une hausse des commandes lors du 3e trimestre mais la majorité ne compte pas recruter du personnel. Ceci, bien que le secteur avait été marqué par un certain dynamisme au 2e trimestre. Selon la moitié des chefs d’entreprise, les services marchands non financiers ont enregistré une augmentation alors qu’un solde de 16% s’était prononcé pour une baisse.
    Les carnets de commandes du secteur ont été jugés, selon 71% des patrons, d’un niveau normal et selon 13% inférieur à la normale. Mais en ce qui concerne l’emploi, la majorité s’attendait à une stagnation des effectifs malgré la hausse de l’utilisation des capacités qui a gagné 3 points de croissance par rapport au premier trimestre: 84% contre 81%.
    L’amélioration aurait résulté de la hausse d’activité affichée au niveau des branches des télécommunications, de l’entreposage et services aux transports ainsi que du trafic aérien.
    Quant au recul, il a surtout touché l’hébergement et la restauration. C’est en phase avec la baisse d’activité dans le secteur touristique.
    En revanche, le volume du trafic aérien des passagers s’est affermi de 2,2% à fin juillet dernier après un léger mieux de 1,4% un an plus tôt. C’est l’effet de la bonne dynamique du mois de juillet qui, à lui seul, a réalisé une forte croissance de plus de 12%. S’agissant du mouvement des avions, il est resté quasiment inchangé par rapport à la même période de l’année précédente (-0,4%). De même, l’activité du fret aérien s’est consolidée de 9,5% à fin juillet 2016, après 11,2% à fin juillet 2015.
    La même tendance à la hausse est attendue par l’activité du commerce en gros lors du 3e trimestre. Plus de 41% des grossistes anticipaient une augmentation de leurs ventes contre 17% qui s’attendent à une baisse. L’embellie doit principalement concerner le commerce de gros spécialisé, l’alimentation et les boissons. Dans ces activités, ils sont 41% des patrons qui prévoient une augmentation des effectifs employés au lieu de 4% qui tablent sur une baisse de l’emploi. Cependant, les deux tiers des grossistes jugent le niveau normal de leurs carnets de commandes prévus au titre du 3e trimestre.
    Pourtant, la majorité des chefs d’entreprise de ce secteur déclare avoir subi une des ventes lors du 2e trimestre. Et l’emploi aurait connu une stagnation selon 76% des sondés.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc