×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Economie

64 mosquées passent au vert

Par Ayoub IBNOULFASSIH | Edition N°:4841 Le 23/08/2016 | Partager
Un projet lancé au niveau de 6 villes
Une réduction de 40% sur la facture énergétique
mosquees_vert_041.jpg

En marge des préparatifs de la COP22, la SIE lance, en partenariat avec le ministère des Habbous et des affaires islamiques, un appel d’offres pour la réhabilitation de 64 mosquées réparties sur six villes du Maroc

Les lieux de culte se mettent à l’efficacité énergétique! Cette fois-ci, c’est un lot de 64 mosquées qui est visé par le plan de réhabilitation énergétique réparti sur six villes (Fès, Meknès, Rabat, Salé, Tanger et Oujda). La reconversion est menée par la Société d’investissements énergétiques (SIE) dans le cadre du programme de mise à niveau énergétique des mosquées du Maroc, en partenariat avec le ministère des Habbous et des affaires islamiques. Le programme ambitionne de générer, au minimum, 40% d’économie sur la facture énergétique annuelle. Pour y parvenir, il est prévu d’avoir recours au mix entre l’énergie solaire et l’utilisation d’ampoules économiques.
Seulement, convertir une mosquée en un bâtiment à haute performance énergétique ne s’improvise pas du jour au lendemain. La marge de manœuvre prévue pour la réalisation du plan est en effet, extrêmement réduite. A la veille de la COP22, l’échéance retenue pour l’achèvement des travaux est fixée pour fin octobre. Ce calendrier ne laisse que très peu de temps aux éventuels prestataires pour la mise en place et installation des équipements, conformément aux spécificités exigées par le donneur d’ordre. Pour switcher vers des mosquées 100% vertes, le programme prévoit, entre autres, l’installation d’ampoules LED, l’optimisation et mise à disposition d’équipements en fonction des horaires de prières. Evidemment, l’énergie solaire aura toute sa place dans le bouquet énergétique concocté par la SIE. Le chauffe-eau solaire se substitue de ce fait à son homologue électrique. Pour alléger davantage la facture énergétique des mosquées, d’autres types d’installations (optionnelles) viennent s’ajouter à la panoplie de mesures de conservation énergétiques (MCE). Il s’agit notamment de détecteur de présence au niveau des toilettes, ou encore de photocellules de commande pour optimiser les circuits d’éclairage. Cela va permettre, in fine, une rationalisation de la consommation énergétique, et contribuera à améliorer le confort des fidèles qui auront accès à l’eau chaude pour les ablutions et éventuellement à la climatisation dans les espaces de prières.
Outre les spécificités techniques, le donneur d’ordre (SIE) exige du soumissionnaire d’effectuer la maintenance de l’ensemble des équipements (éclairage, climatisation…) des mosquées. Ce dernier s’engagera à assurer un fonctionnement et une disponibilité minimale de 95% de tous les équipements. Le Maroc compte un peu plus de 50.000 mosquées pour un budget annuel de 2 milliards de DH.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc