×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    SFR: L’érosion du parc client plombe les bénéfices

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4832 Le 10/08/2016 | Partager
    L’opérateur essuie une perte de 84 millions d’euros
    Pas moins de 199.000 abonnés perdus
    La société reste du moins optimiste pour la fin d’année
    sfr_032.jpg

    Semestre difficile pour SFR. En plus de la perte de quelque 199.000 abonnés en l’espace de six mois, l’opérateur est déficitaire de 84 millions d’euros (Ph. FI)

    SFR voit rouge. La filiale du groupe de médias et télécoms Altice, a vu ses bénéfices fondre au terme du trimestre écoulé. A fin juin, l’opérateur essuie une perte nette de 84 millions d'euros contre un bénéfice net de 828 millions d'euros un an plus tôt. Principale raison, la «perte d'abonnés sur un an». C’est aussi cela qui explique le recul de plus de 4% du chiffre d'affaires à 5,3 milliards d'euros, et de 8% de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté à 1,84 milliard d'euros. Ceci étant, le recul des ventes du groupe est moins important (-2%) à 2,72 milliards d'euros, avec un Ebitda ajusté en repli de 6,4% à 993 millions d'euros, entre avril et mai. Sur cette même période, l'opérateur annonce avoir perdu 199.000 abonnés mobiles sur le marché grand public, avec cependant une amélioration du revenu moyen par abonné (ARPU) entre le premier et le deuxième trimestre, passé de 21,8 à 22,3 euros. Mais cet agrégat baisse par rapport à
    un an plus tôt, où il s'élevait à 22,7 euros.
    Sur le fixe, SFR annonce avoir perdu 58.000 abonnés haut débit entre mars et juin, avec cependant là encore un ARPU en amélioration, sur un an cette fois, à 35,6 euros contre 35,3 euros un an plus tôt. A l’inverse, SFR  met en avant un recrutement net de 44.000 nouveaux abonnés dans le très haut débit même s’ils sont moins nombreux que sur les trimestres précédents.
    Parallèlement, le groupe constate une hausse de 37% de ses dépenses au deuxième trimestre par rapport à un an plus tôt, à 572 millions d'euros, avec un investissement particulier réalisé en faveur de la 4G et du déploiement de la fibre. En face, l'endettement s'est quant à lui établi à 15,12 milliards d'euros, ce qui représente un ratio de 4 fois l'Ebitda.
    En dépit de l’érosion de son parc de clients, SFR prévoit toujours une amélioration de son chiffre d'affaires d’ici la fin d’année «sur la base de l'évolution des performances opérationnelles récentes avec notamment une poursuite de l'augmentation des clients en très haut débit fixe et mobile».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc