×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Artisanat: Oujda sur les traces de Fès et Marrakech

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4827 Le 03/08/2016 | Partager
    Elle remporte 3 prix nationaux en 2016, une première
    120 partenariats avec les collectivités locales et différents départements
    oujda_artisanat_027.jpg

    Outre des conventions de partenariat et la création de centres de formation, le secteur s’est aussi renforcé, cette année, par l’inauguration d’un nouveau complexe intégré. Pour un investissement de 18 millions de DH, il est destiné à soutenir, organiser et encadrer les artisans des huit provinces de l’Oriental (Ph. L'Economiste)

    Le rideau est tombé dimanche dernier sur la semaine du salon régional de l’artisanat qui a connu un franc succès. Durant cet événement,  les stands n’ont pas désempli.  Le salon a draîné plus de 25.000 visiteurs en une semaine. Dans la centaine de stands, tous les produits sont réalisés par des artisans de la région et consacrent des produits locaux. Parallèlement, plusieurs sessions de formation sur les thématiques de la gestion des coopératives, la gestion financière des petites entreprises et la commercialisation des produits de qualité ont été animées par des experts. Des actions indispensables pour sortir l’artisanat de l’anonymat et conquérir de nouveaux marchés pour un secteur qui assure plus de 80.000 emplois directs.
    Pour la première fois, l’Oriental a remporté 3 prix lors de la sixième édition du prix national des meilleurs artisans. Il s’agit de  Souad Benchaou d’Oujda (1er prix couture traditionnelle), Fatiha Taaziout de Nador (3e prix couture traditionnelle) et Zakia Hilali de Berkane (3e prix en tapisserie). Une première due essentiellement à l’accompagnement et encouragements de la Chambre et la délégation de l’artisanat. «Nous travaillons d’arrache-pied pour qualifier nos artisans dans de nouvelles filières comme la décoration, l’ameublement, la bijouterie et accessoires», confie à L’Économiste Driss Boujouala, président de la Chambre de l’artisanat de l’Oriental. Un enthousiasme porté par la signature de 120 conventions de partenariat avec plusieurs collectivités locales et départements ministériels.  Des conventions pour la création de centres de formation dans toutes les provinces de la région avec mise en orbite des localités réputées pour la qualité et l’originalité de leurs produits. Le secteur s’est aussi renforcé, cette année, par l’inauguration d’un nouveau complexe intégré. Il a nécessité 18 millions de dirhams et est destiné à soutenir, organiser et encadrer les artisans des huit provinces de l’Oriental. «Une nécessité pour réhabiliter et intégrer le secteur de l'artisanat dans le tissu économique local et national, améliorer les conditions sociales et économiques des artisans, valoriser les produits du terroir et encadrer les artisans», ajoute Boujouala.
    «Le secteur commence à réaliser des performances qualitatives depuis la construction du centre de formation par apprentissage dans les métiers de l'artisanat, qui consacre la vision d'insertion des jeunes dans le tissu socio économique», explique de son côté Abdenasser Boudchich, directeur de la Chambre d'artisanat d'Oujda.
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc