Société

Nouvel élan de solidarité pour «Handicap en Liberté»

Par Karim Agoumi | Edition N°:5393 Le 15/11/2018 | Partager
L’association bretonne distribue 270 fauteuils roulants et 100 déambulateurs à Casablanca
Du matériel de récupération «retapé» par ses bénévoles pendant une année
Objectif: améliorer le quotidien des handicapés et les rendre autonomes
handicap_en_liberte_093.jpg

L’association bretonne «Handicap en Liberté» vient à nouveau en aide aux handicapés du Royaume en organisant sa 11e opération de distribution de fauteuils roulants à Casablanca. Du matériel usager que ses bénévoles ont pris le soin de réparer pendant près d’un an et qui contribuera à faciliter le quotidien de cette couche de la population dont les besoins sont souvent négligés (Ph. H.E.L)

Et de 11 pour Handicap en Liberté! L’association bretonne offre une nouvelle fois plusieurs centaines de fauteuils roulants aux handicapés de la région du Grand Casablanca. Du matériel usager que ses bénévoles ont pris le soin de remettre à neuf depuis près d’une année. Un moyen économique et finalement très «humain» de rendre service à une couche de la population qui manque sévèrement de moyens matériels et qui a réellement besoin de ce coup de pouce.

L’opération, qui s’est écoulée durant la première quinzaine du mois de novembre et profitera à près de 300 personnes en situation de handicap, a ainsi permis de distribuer pas moins de 270 fauteuils roulants dans les différents arrondissements de la ville blanche, parmi lesquels Hay Hassani ou encore Ain Sebâa. L’initiative a également permis de livrer plus d’une centaine de déambulateurs - un accessoire para-médical servant d’appui pour marcher - ainsi qu’une dizaine de lits médicalisés.

Une démarche ambitieuse conduite pour améliorer les conditions de vie de ces habitants aux besoins particuliers et les aider à surmonter les difficultés auxquelles ils sont confrontés quotidiennement, notamment pour se déplacer. «A travers notre opération, nous cherchons à rendre autonome cette partie de la population souvent négligée. D’autant plus que la majorité d’entre eux n’ont pas les moyens de se procurer ce type de matériel pourtant essentiel si ils souhaitent retrouver un statut social», souligne le président de l’association Yves Chauvin.

«Un simple geste qui leur apporte pourtant un bonheur incommensurable», ajoute le responsable.Une opération dont cette étape n’est que la partie émergée de l’iceberg. En effet, les bénévoles de l’association ont travaillé sans relâche pendant plus d’un an avant de livrer le précieux produit final. Les membres du groupe ont tout d’abord récupéré des fauteuils roulants ayant déjà servi ou destinés à la casse auprès de particuliers, de négociants ou de maisons de retraite.

Une fois le matériel récupéré, le groupe s’est appliqué à le réparer et à le nettoyer. Un travail de longue haleine qui a duré plusieurs mois, pour une moyenne de deux séances par semaine. Une fois les fauteuils et autres lits remis à neuf, ils ont alors été disposés dans des containers de stockage puis transportés au Maroc.

Karim AGOUMI

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc