Entreprises

Systèmes d’information: L’heure est à la disruption!

Par Joséphine ADAM | Edition N°:5382 Le 30/10/2018 | Partager
Les assises de l’AUSIM, l’occasion de se mettre à niveau
Echange d’expériences entre experts et acteurs des SI et du digital
Mly Hafid Elalamy: «L’administration est en retard, mais prête à s’auto-restructurer»
moulay-hafid-elalamy-082.jpg

Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique: «Nous ne pouvons plus dormir sur nos lauriers, la mondialisation nous oblige à être à la page» (Ph. Mokhtari)

Montrer la voie et jouer le rôle de locomotive pour accélérer la diffusion de l’usage des systèmes d’information au Maroc. C’est la raison d’être de l’Association des utilisateurs des systèmes d’information au Maroc (AUSIM). Tous les 2 ans, elle organise ses assises, véritable point de rencontre entre experts et acteurs des SI et du digital, venus de tous les pays.

La 5e édition, qui vient de se clôturer à Marrakech, marquait également les 25 ans d’existence de l’association, présidée par Mohammed Saad, qui en a profité pour présenter la nouvelle identité visuelle de l’AUSIM. Et «pour l’occasion, nous allons financer, chaque année à partir de 2019, les études supérieures de 3 bacheliers venant de zones ou de milieux défavorisés, et ayant un grand potentiel pour faire des études dans des filières IT», annonce-t-il.

«Nous ne pouvons plus dormir sur nos lauriers, la mondialisation nous oblige à être à la page», relève, pour sa part, le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie Numérique, Moulay Hafid Elalamy. Il le reconnaît, le secteur public a pris des retards importants sur ces questions.

«Mais l’administration est prête à s’auto-restructurer, sauf que nous sommes dépouillés en termes de ressources humaines. Notre pays a besoin de vous plus que jamais pour nous faire entrer dans cette nouvelle ère sans nous effrayer», continue le ministre.

L’heure est donc à la disruption. Plus qu’une révolution, les progrès technologiques nous plongent dans une période «rapide, violente et inéluctable», affirme l’entrepreneur Stéphane Mallard dans son ouvrage «Disruption».

Les sommités du digital au Maroc et à l’international ont ainsi participé aux panels, workshops et tables rondes sur des thématiques telles que l’accélération digitale dans les établissements publics et semi-publics, la blockchain, data, IOTs, Augmented Reality… Une mise en commun d’expériences sur les dernières tendances.

L’objectif étant de discuter de l’aisance que peut apporter la digitalisation et les SI à l’ensemble de la population en facilitant le processus administratif, et en luttant contre la corruption, mais aussi pour expliciter les socles à asseoir en vue de favoriser l’essor de l’économie nationale.

J.A.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc