International

AccorHotels s’offre la chaîne suisse Mövenpick

Par Omar KETTANI | Edition N°:5264 Le 03/05/2018 | Partager
Une acquisition qui s’inscrit dans la politique de développement du groupe
Montant de l’opération: 482 millions d’euros
accor-hotel-064.jpg

Avec cette transaction, le leader français entend faire face à la  concurrence des sites d’hébergement en ligne (Ph. AH)

L’année 2018 s’avère particulièrement riche en acquisitions et ce, dans tous les secteurs d’activité. Après l’automobile et la santé, c’est désormais à l’hôtellerie de luxe d’être emportée par la vague. Récemment, le géant hôtelier français AccorHotels, a scellé l’achat de la chaîne suisse  Mövenpick pour un montant de 482 millions d’euros.

Cette transaction, qui sera finalisée au cours du second semestre 2018, a pour objectif de renforcer la position de la chaîne française dans le vieux continent, et de l’implanter en Afrique et  Asie Pacifique.  Sébastien Bazin, PDG d’AccorHotels, affirme: «Avec l’acquisition de Mövenpick, le groupe consolide son leadership sur le marché européen et accélère son développement sur les marchés émergents, notamment au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie Pacifique».

Notons que cet accord s’inscrit dans la stratégie d’expansion de la firme française. AccorHotels a d’ailleurs ouvert le capital de sa société d’activité immobilière AccorInvest. Pour le PDG Bazin, «cette opération illustre parfaitement la stratégie qu’entend mener l’entreprise hôtelière française en saisissant des opportunités tactiques, tout en renforçant sa position, son leadership et sa croissance».

Rappelons qu’AccorHotels est implanté dans 95 pays, et se compose de 26 enseignes hôtelières s’inscrivant aussi bien dans le luxe que dans la moyenne gamme et l’économique. Parmi les chaînes les plus connues figurent: Le Sofitel, Raffles, Ibis ou encore Mercure. Avec Mövenpick, le numéro 1 mondial étend davantage son portefeuille d’hôtels de luxe.

Autre élément de taille, celui de faire face à la concurrence des sites d’hébergement en ligne. Pour y parvenir, le titan de l’Hexagone Accor compte sur la diversification de son activité en multipliant les fusions-acquisitions.

Mövenpick pour sa part pourra optimiser son activité en se dotant du programme de fidélité d’AccorHotels. Le géant helvétique ne compte d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin. Il projette d’ouvrir d’ici 2021, 42 nouveaux hôtels aux quatre coins du monde.

Au cours de l’exercice précédent, AccorHotels a connu une ascension fulgurante. Celle-ci s’est notamment illustrée au niveau du chiffre d’affaires enregistré en 2017 de 1,94 milliard d’euros après la cession d’AccorInvest qui opère dans l’immobilier. Sous nos latitudes, en 2017, le leader hôtelier français détenait plus de 38 hôtels dans 14 villes du Royaume.

Il employait plus de 2.500 collaborateurs, et disposait d’une capacité de 5.500 chambres (cf. L’Economiste du 10 février 2017). Quatre marques filiales d’Accor sont opérationnelles au Maroc. Parmi elles, figurent Pullman, Sofitel, Ibis et Fairmont. (cf. Flash de L’Economiste du 30/04/2018).

Récemment, AccorHotels a cédé au Maroc par le biais de Risma trois hôtels Ibis au groupe immobilier Benaboud. Ces complexes hôteliers sont basés à Tanger Free Zone, Fnideq et Agadir (cf. L’Economiste du 22 janvier 2018). Autant dire que l’ambition d’AccorHotels et sa faim d’expansion ne sont pas prêtes de prendre fin.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc