Primary tabs

Entreprises

Conseil & Ingénierie: CID sauvé par l’Afrique

Par Nadia DREF | Edition N°:5185 Le 09/01/2018 | Partager
En 2017, des contrats pour 330 millions de DH dont 25% à l’export
Un recul de la commande nationale suite au repli du BTP
Hausse de la production globale, plus d'ouverture sur le continent…
cid_afrique_085.jpg

CID, société publique d'ingénierie spécialisée dans les études techniques, économiques et environnementales des grands projets de développement, entame l’année 2018 avec de fortes ambitions. Il vient de décrocher un marché portant sur l’accompagnement technique pour la mise en place de nouveaux centres d’enfouissement et de valorisation au niveau de Casablanca-Settat et Marrakech-Safi.

Un bon démarrage pour ce bureau d’études et d’ingénierie qui opère sur le marché depuis plus de 35 ans. Selon les prévisions pour 2018, l’opérateur table sur une progression de 5% de sa production. Il prévoit également la poursuite de son déploiement à l’international à travers l’ouverture d’une filiale à Djibouti. Cette nouvelle entité sera chargée de l'exécution des projets déjà confiés à la société d’ingénierie dans ce pays d’Afrique de l’Est.

La succursale devra également servir d'intermédiaire vers le marché éthiopien que le groupe CID cible depuis quelques années. Il est prévu, par ailleurs, d’engager au cours de 2018 une évaluation et éventuellement une mise à jour du plan stratégique 2016-2025. C’est ce qui ressort du  conseil d’administration tenu sous la présidence de Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau.

Côté réalisations, le spécialiste des métiers de l’ingénierie en génie civil a annoncé une quasi-stagnation de la production globale en 2017 par rapport à 2016. L’année écoulée a connu un recul de ses commandes au Maroc suite à la baisse d’activité enregistrée par le BTP et des marchés publics compte tenu du blocage du gouvernement.

«Dans un contexte de forte concurrence, l’activité commerciale a permis de renouveler le carnet de commandes avec l’acquisition de nouveaux contrats au Maroc, totalisant près de 220 millions de DH auxquels s’ajoutent les contrats remportés en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale d’un montant global de près de 110 millions de DH», relève le management de CID, l’un des leaders de l’ingénierie au Maroc à côté de Novec, filiale de la CDG.

C’est la production à l’export, qui représente 25% du chiffre d’affaires global, qui a sauvé la mise en 2017. Selon les prévisions de l’entreprise publique, cette part devrait monter à 40% en 2025. Pour y arriver, la société d’ingénierie veut tirer davantage profit de son ancrage progressif dans les pays d’Afrique de l’Ouest.

Elle est à l’affût de nouvelles opportunités en Afrique pour y développer ses activités, mais également dans d’autres zones du Moyen-Orient. L’année 2017 a, d’ailleurs, été marquée par l’ouverture de filiales à Dakar au Sénégal et à Mascate au Sultanat d’Oman ainsi que par la transformation en filiale du bureau de représentation d’Abidjan en Côte d’Ivoire.

En 2016, CID faisait partie du consortium marocain adjudicataire du projet de création d’un nouveau pôle urbain pour l’extension de la capitale de Djibouti. Ce groupement est composé de Finatech et Emteyco. Ledit projet est  financé, pour sa première tranche, par BMCE Bank of Africa, à travers sa filiale à Djibouti, de près de 300 millions de DH.

Il va sans dire que le marché africain présente de multiples opportunités. De mégaprojets d’infrastructures y sont programmés, notamment les routes, autoroutes, barrages, ouvrages d’art, assainissement, ports, aéroports, ainsi que les grands pôles urbains.

Carte de visite

Créé en 1982, CID est une société d’ingénierie pluridisciplinaire intervenant dans les projets de génie civil, de bâtiment, de transport et de l’hydraulique. Tramway, ports, autoroutes, barrages, voiries, bâtiment… Le cabinet d’études a accompagné plusieurs projets structurants. Il emploie près de 400 personnes dont 200 ingénieurs. L’entreprise a également lancé une opération de recrutement pour accompagner son développement au Maroc et à l’international. Son champ d’application ratisse large: études techniques et économiques, analyses environnementales, suivi des travaux de réalisation, ordonnancement-pilotage et coordination, management de la qualité, assistance à l’exploitation et à la maintenance… L’entreprise propose également des prestations d’assistance à la maîtrise d’ouvrage: planification des projets, préparation des termes de références, assistance pour l’évaluation des offres et la sélection des entreprises, suivi et pilotage des études et des investigations ainsi que l’assistance sur les plans juridique et institutionnel.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc