Economie

Climat: Deux jeunes marocains primés à la COP23

Par Nadia DREF | Edition N°:5151 Le 20/11/2017 | Partager
Un professeur de Marrakech se distingue pour son projet de ville verte
La Francophonie prime un jeune entrepreneur pour son projet de valorisation des déchets d’olives
L’association Tagadirt classée 2e pour son initiative de reboisement
cop-23-prix-maroc-051.gif

Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, était présente à la cérémonie de remise des prix. Les femmes ont été associées à l’ensemble des activités du projet par le biais de séances d’information et de sensibilisation (Ph. ND)

L’ambiance était festive, jeudi soir, du côté du pavillon marocain situé dans la zone verte «Bonn Zone». Deux initiatives marocaines ont été primées et une troisième applaudie lors de la COP23 à Bonn. Il s’agit de jeunes entrepreneurs qui se sont distingués par leurs projets innovants en matière de lutte contre le changement climatique.

Younes Lamsaoui reçoit le Youth Climate Action Awards. Une consécration pour ce jeune marocain qui a reçu le prix de la meilleure vidéo, une initiative du Secrétariat de la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique, en partenariat avec Connect4Climate et le Programme des Nations Unies (GEG Small-Grant programme).

Younes Lamsaoui  a été primé dans la catégorie «Climate Friendly and Resilient Cities» pour son projet de ville verte. Il a présenté les différentes facettes de Marrakech en tant que ville «rouge qui devient verte». Ce professeur a présenté aussi à travers son film les séances d’éducation à l’environnement qu’il offre à ses élèves et à un autre public cible.

Le Prix Climat francophone décerné à Walid Machrouh

C’est le jeune Walid Machrouh qui a reçu le prix Initiative climat de la Francophonie décerné dans la catégorie entrepreneurs pour son projet de valorisation de déchets d’olives et du marc de café, grignon et sciure. Ces matières organiques serviront à produire des briquettes pour substituer le bois de feu par des biocombustibles solides. Le produit final se présente sous la forme de bûches ou de granulés. Pour mettre en place et commercialiser ces alternatives, Walid Machrouh a créé une structure entrepreneuriale et sociale baptisée Green Gold Energy, qui propose des alternatives.

La présence d’associations à la COP23 s’est également démarquée. Le second nominé, au Prix Initiative Association, n’est autre que l’association Tagadirt pour son projet de reboisement. Cette initiative a créé une dynamique locale autour de la conservation de la biodiversité oasienne, de la réduction de la dégradation du couvert végétal. Surtout de l’Acacia, une espèce spécifique et endémique menacée par la coupe du bois et le pâturage anarchique ainsi que l’amélioration des conditions socio-économiques locales.

L’association Tagadirt en seconde place

Le projet a permis la plantation de 1.000 arbustes de palmiers-dattiers dans une zone de 10 hectares, à Tamsouqt. S’y ajoute la couverture de la source d’eau du douar Tighirt. Par ailleurs, un Agdal (zone de pâturage) participatif a également été mis en place par les transhumants. Cet espace a permis de protéger les zones reboisées avec des acacias, de prévenir des comportements néfastes pour l’environnement ou encore d’augmenter la quantité de gomme arabique récoltée dans la zone.

Une des particularités de ce projet, c’est qu’il a mobilisé la communauté des agriculteurs et des transhumants de Fam El Hisn, autour du maintien de l’activité agricole et d’élevage, la restauration des ressources naturelles, notamment l’eau, les parcours et la forêt, à travers une gestion conservatoire, basée sur une approche agro-écologique, tient à souligner Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat chargée du Développement durable, également présente à la cérémonie de remise des prix. Les femmes ont été associées à l’ensemble des activités du projet par le biais de séances d’information et de sensibilisation. De plus, elles ont été formées à la protection de l’acacia et à l’emploi rationnel des eaux d’irrigation.

Le Prix initiative climat de la Francophonie est, rappelons-le, une initiative qui valorise les projets de lutte contre le changement climatique auprès de différentes catégories de publics, cible, élus, jeunes entrepreneurs, société civile… Recueil d’initiatives, trophées, reportages, événements publics... sont les différents volets d’une contribution des pays africains aux conférences internationales sur le climat à travers le projet auquel chacun peut contribuer.

 DNES à Bonn, Nadia DREF

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc