Société

Taza mise sur ses montagnes et sa musique

Par Karim Agoumi | Edition N°:5149 Le 16/11/2017 | Partager
La seconde édition de son festival Idurar jusqu’au 19 novembre
Des têtes d’affiche nationales aux côtés de troupes populaires
Un trail de 15 kilomètres également prévu pour développer le tourisme local
taza_musique_049.jpg

La province de Tahla abrite jusqu’au 19 novembre la seconde édition du festival Idurar. L’évènement aura notamment pour tête d’affiche le groupe amazigh Izumal Freedom qui se produira aux côtés de troupes populaires (Ph. G.P.)

Développer la province de Tahla en valorisant à la fois son tourisme de montagne et son patrimoine artistique. C’est dans cette optique que l’association «Adrar pour le développement et l’environnement» organise jusqu’au 19 novembre la seconde édition du festival Idurar. Une manifestation culturelle et intellectuelle qui fera la part belle à la réflexion, aux échanges et bien entendu au divertissement.

Chercheurs et experts proposeront tout d’abord à travers des conférences et des débats variés des idées novatrices pour encourager le tourisme de montagne dans la région. Parmi ces dernières, la construction d’auberges alliant confort et prix attractif ou encore l’organisation de randonnées ludiques et sportives donnant l’occasion de découvrir les paysages variés et les reliefs escarpés des contrées environnantes.

Le festival prévoit dans ce sens la tenue d’un trail dans les environs du lac Bablouta. Une course de 15 kilomètres qui permettra à des dizaines de participants d’apprécier les atouts naturels de la province. L’évènement vise également à multiplier les projets artistiques auprès des jeunes de Tahla et à mettre en exergue leurs talents dans ce domaine. Des formations cinématographiques de trois jours sont ainsi prévues.

Des séances au cours desquelles plusieurs dizaines d’entre eux apprendront entre autres les techniques de tournage du court-métrage et bon nombre d’autres ficelles du métier. Le festival sera également placé sous le signe de la fête et de la distraction. Ainsi, plusieurs troupes populaires y interpréteront des danses d’Ahidous ou encore de Tamidoulit.

Les spectateurs pourront également assister aux shows entraînants et rythmés de la troupe de Génération Taragalte, de la troupe «Nibrass » ou encore du groupe amazigh Izumal Freedom. Le jeune Yann’Sin, révélé récemment par l’émission The Voice en France, sera également de la partie et interprètera sur scène les chansons de son prochain album.

Plusieurs hommages seront enfin rendus à de grands noms de la scène musicale dont notamment au compositeur Hassan Mégri et à la doyenne de la chanson amazighe Hadda Ouakki. Le grand maître de l’Ahidous et de la poésie populaire de la région des Ait Warayn, Cheikh Ahmed Ouhlal, fera quant à lui l’objet d’un hommage posthume. Un moyen de promouvoir le patrimoine artistique de la région et d’en ressortir un réel levier de développement.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc