Habillage_leco
Entreprises

Importations de PVC de l’UE et du Mexique: Des mesures anti-dumping définitives pour bientôt

Par Nadia DREF | Edition N°:5065 Le | Partager
Le décret d’application sera publié incessamment au BO
Snep, seul producteur national, profite bien de ces mesures de protection
La société va augmenter sa capacité de production à 90.000 tonnes/an
importations-pvc.jpg

Hausse de 9% du chiffre d’affaires et de 130% du résultat d’exploitation au premier semestre 2017

La Société nationale d’électrolyse et de pétrochimie (Snep), filiale d’Ynna Holding, a enfin obtenu gain de cause. Un droit anti-dumping définitif sur les importations de polychlorure de vinyle (PVC) en provenance du Mexique et des pays de l’Union européenne a été finalisé et sera appliqué bientôt. Le décret d’application sera publié incessamment dans le bulletin officiel. A l’occasion de son dernier conseil d’administration, tenu le 30 juin dernier, le management de la Snep s’est réjoui de la mise en place de ces nouvelles mesures visant à protéger l’industrie nationale, dont il est l’unique producteur.
Cette mesure définitive est l’aboutissement d’un processus entamé depuis 2015 qui a déjà abouti à la taxation supplémentaire de 17,12 à 48,20% sur les importations de PVC en provenance d’Europe et du Mexique, après celles issues des Etats-Unis. Le département du Commerce extérieur a instauré cette interdiction, après enquête, sur une période de 5 ans, compte tenu du fort taux de marge de dumping constaté chez les concurrents étrangers. Pour mieux répondre à la demande locale, la Snep a décidé la reprise de son plan d’investissement visant à augmenter ses capacités. Le programme prévu en 2017 portera sur une enveloppe de 120 millions de DH destinés à moderniser et augmenter la capacité de production à 90.000 tonnes de PVC par an, au lieu de 70.000 tonnes actuellement. Pour ce faire, la Snep a signé deux contrats portant sur une enveloppe de 50 millions de DH pour l’acquisition d’une unité de compression de chlore à anneau liquide auprès de la société Garo et d’une salle d’électrolyse auprès de la société Thyssenkrupp. «Pour le reste du programme d’investissement, les contrats devraient être signés au cours du deuxième semestre 2017», précise-t-on auprès du management.
Le conseil d’administration a applaudi les hausses du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation de 9% et de 130% respectivement, au premier semestre 2017, par rapport à la même période de l’année écoulée. L’entreprise, pour améliorer sa compétitivité, mise également sur l’amélioration escomptée des coûts de production suite à la mise en œuvre en 2017 des contrats d’approvisionnement en énergie éolienne ainsi que la diversification des sources d’approvisionnement. «Snep estime pouvoir afficher des réalisations en amélioration pour les années à venir», lit-on dans la note d’information de la société cotée. La Snep produit et commercialise une gamme de produits destinés à plusieurs branches: bâtiment, chimie, automobile, agroalimentaire, traitement de l’eau, etc. L’entreprise est le principal producteur de produits issus de la pétrochimie (PVC et Compound PVC)  et ceux issus de l’électrolyse (soude, eau de javel, chlore et acide chlorhydrique). La filiale d’Ynna Holding réalise 99,9% de son chiffre d’affaires sur le marché national dont 52,7% est drainé par le PVC et 11,7% par le Compound PVC. Sur ce dernier segment, la Snep est le principal fournisseur local, avec une capacité de production annuelle de 20.000 tonnes. Son unique concurrent dans ce domaine est la société Marathon.
Pour les produits issus de l’électrolyse, Snep est l’unique fournisseur de chlore au niveau national, vu les contraintes réglementaires strictes relatives tant à son transport qu’à son stockage, précise-t-on auprès de l’entreprise cotée.
La filiale d’Ynna Holding dispose également d’une capacité de production annuelle de 55.000 tonnes pour la soude liquide, l’eau de javel et l’acide chlorhydrique. Elle est concurrencée, sur ces trois produits, par Coelma tandis que pour la soude solide, la Snep est l’unique producteur national.
Créée en 1973 par l’Etat en vue de subvenir aux besoins du pays en PVC, chlore, soude et eau de javel, la Snep a été rachetée par Ynna Holding dans le cadre du processus de privatisation lancé à partir de 1993. Cette recherche d’autonomie était particulièrement motivée par le niveau élevé des importations de matières plastiques affectant de manière significative la balance commerciale.

Reconduction du top management

Le dernier conseil d’administration a décidé, à l’unanimité, de reconduire Mama Tajmouati en tant que PDG, pour un mandat de 6 ans, soit jusqu’à la tenue de l’AGO appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2022. Rachid Mohammadi a été, également, maintenu à son poste de directeur général délégué pour une durée de six ans.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc