Société

Catherine Tanguy propose de ré-enchanter le travail

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5040 Le 07/06/2017 | Partager
L’auteur, dirigeante d’un cabinet de conseil, est en terrain connu
Un mode d’emploi, romancé, pour chasser la morosité de l’entreprise
catherine_tanguy_040.jpg

Alice au pays… de l’entreprise! pourrait être le titre du roman de Catherine Tanguy paru aux éditions Maha. L’auteur a choisi «Zazie Mute, le ré-enchantement du travail». Elle y décrit, avec beaucoup d’humour, sans fioriture, les clés d’une entreprise réinventée pour faire face aux défis de son temps. L’auteur, dirigeante associée d’un cabinet de conseil et d'accompagnement du changement et ayant à son actif plusieurs ouvrages en management, est en terrain connu.

L’opus se lit d’un trait, à la manière d’un roman de gare, le temps d’un voyage dans le monde de l’entrepreneuriat, loin du jargon de spécialiste ultra technique et opaque pour le lecteur lambda. Le ton est sans complaisance sans pour autant tomber dans l’arrogance des donneurs de leçons.

  «Elle persifle les chefs qui savent tout, elle leur préfère ceux qui impulsent une vision, créent du désir et permettent aux gens d’agir et d’innover», dira Fouad Bensedik , dans la préface dédiée au roman. Le livre s’adresse bien sûr au grand public, mais avec un clin d’œil notamment aux managers, délégués du personnel, syndicalistes, formateurs à la conduite du changement ainsi qu’aux enseignants et étudiants. Le but étant de les sensibiliser à l’importance du ré-enchantement au travail pour le développement de l’entreprise et des collaborateurs.

Si le roman interpelle d’abord ceux qui auront, un jour ou l’autre, la responsabilité de faire travailler ensemble des hommes et des femmes, il intéressera d’une manière plus large tous ceux qui veulent participer à modeler un monde dans lequel chacun trouve sa place pour produire sa valeur ajoutée au service de l’ensemble. Mais attention,  tout n’est pas merveilleux dans le monde de l’entreprise nous dira Alice, dite Zazie, l’héroïne du roman: «Créer de la richesse et des emplois, c’est un job compliqué… la dimension humaine est rarement oubliée, mais à force de solitude et de précautions pour se prémunir des jugements à l’emporte-pièce sur le patronat, on reste parfois enfermé dans de vieux schémas». 

C’est à cette morosité de l’entreprise que l’héroïne fait la chasse en bousculant les modèles de management figés, pour in fine ré-enchanter le travail. Mais qu’est-ce un travail enchanté?  Il s’agit, selon l’auteure, de faire en sorte que le travail enchanté pour les collaborateurs soit considéré beaucoup plus qu’une paie à la fin du mois puisqu’il devient une aventure, laisse des souvenirs et permet de créer avec agilité un système qui répond aux exigences mouvantes permettant de réaliser des exploits au quotidien.

Pour ce faire, il suffit de «créer un équilibre dynamique de projets, ouvrir les vannes des talents, dessiner une autre vision du travail et en partager les saveurs». Une entreprise qui demande une bonne dose de volonté car «c’est incroyable ce que le monde est sourd à tout ce qui ne rentre pas dans un tableau excel», se lamente notre héroïne.

Tout a commencé quand Alice, baptisée Zazie, chef d’entreprise néozélandaise, quitte son exploitation agricole et part à travers les régions de France, pour le compte de son cousin le ministre de l’Emploi. Elle a pour mission de chasser la morosité qui s’est emparée des entreprises de l’hexagone. Le reste est un roman construit comme un road-movie, qui fleure bon la province, libérateur d’énergie qui nous emmène en voyage dans le monde de l’entreprise, agrémenté de délicieuses escales gastronomiques.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc