Régions

Réaménagement de Settat: Une 1re tranche de 80 millions de DH

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5007 Le 20/04/2017 | Partager
Objectif: rehausser le niveau des infrastructures et des équipements
Enseignement, santé, espaces verts… au programme
reamenagement_settat_007.jpg

Revoilà les engins de travaux publics. Ils ont finalement fait leur réapparition dans les boulevards et rues de Settat. Les autorités provinciales sont décidées à faire de Settat une ville en marche pour retrouver son aura d’antan (Ph. JEH) 

La ville de Settat va-t-elle retrouver son aura et son dynamisme d’antan? Tout porte à le croire. L’autorité provinciale a décidé de prendre les choses en main et de passer au concret. Fini les tergiversations et les reports réguliers des projets de restructuration et de mise à niveau. C’est d’ailleurs dans le cadre de la dynamique de développement des collectivités territoriales que Khatib El Hebil, gouverneur de Settat, a mis en place un grand projet de ville.

Intitulé «Programme d’aménagement urbain de la ville de Settat», le projet ambitionne notamment de rehausser le niveau des infrastructures et des équipements de la ville. Il est vrai que cette cité a commencé à avoir, ces derniers temps, plutôt l’aspect d’une cité délaissée et mal servie par ses élus et gestionnaires.

Khatib El Hebil est aussi ferme que déterminé à ce sujet. Il a déclaré à L’Economiste qu’il est plus que temps d’améliorer le cadre de vie de la population et la qualité des services rendus aux citoyens et usagers des équipements publics. Pour ce faire, un budget de près de 80 millions de DH a déjà été programmé pour la réalisation de la première tranche du programme.

De nombreux travaux d’aménagement seront lancés incessamment. A commencer par ceux concernant les principales places de la ville (la place centrale et celle en face de la bibliothèque municipale), du boulevard Général Kettani, de la pénétrante vers El Borouj, du giratoire et de la rive gauche de l’entrée nord de la ville…

En outre, l’éclairage public, défaillant à plus d’un égard dans différentes parties de la ville, va être amélioré (qualitativement et quantitativement) à travers un projet de renforcement et d’extension de tout le réseau. Les espaces verts ne sont pas en reste. Tout un programme a été mis en place pour leur réaménagement de manière harmonieuse et efficiente permettant aux populations d’en profiter dans de bonnes conditions et en toute sécurité. C’est aussi le cas pour le parc d’attraction du lac Boumoussa dont les travaux de réhabilitation ont déjà été entamés.

Cette perspective de développement ne s’arrête pas là. Elle vise également l’amélioration de l’offre de soins de la ville. Ainsi, il est prévu la création d’un nouveau centre de rééducation et de fabrication de prothèses au profit des personnes handicapées, l’aménagement d’un centre de santé pour l’accompagnement médico-psychosocial du jeune et de son entourage et le réaménagement du centre hospitalier «Hassan II» par sa mise à niveau sur les plans des infrastructures et des équipements.

Cette vision comprend également l’émergence d’un projet de ville dotée d’un nouveau pôle de recherche au sein de l’Université Hassan 1er. Pas moins de 6 projets seront réalisés. Il s’agit, en premier lieu, de la construction d’une nouvelle cité de recherche et d’innovation et de l’extension de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales qui abritera six amphithéâtres et six salles de cours supplémentaires. Il est aussi prévu la réalisation d’un centre de conférences.

Au niveau de l’Institut supérieur des sciences de la santé, la construction d’un amphithéâtre, de deux salles, d’un bloc sanitaire et d’espaces techniques est au programme. Sans oublier la construction d’un bloc pédagogique à la faculté des sciences et techniques.

En outre, le campus universitaire sera doté de terrains de sport. Un manque qui a souvent été soulevé et qui va finalement être comblé. Les infrastructures d’enseignement traditionnel  s’inscrivent également dans cette perspective de développement. En effet, une nouvelle école a été récemment mise en service pour la rentrée scolaire 2016-2017.

Structure d’accueil des étudiantes

Une importante infrastructure d’accueil des étudiantes issues du milieu rural (Dar Taliba Universitaire) ouvrira ses portes pour l’année universitaire 2017-2018. La première tranche de l’édifice a été construite sur une superficie couverte de 1.800 m2 et dispose d’une capacité de 280 lits. Le lancement des travaux de la 2e tranche du même projet aura lieu prochainement.
A forte valeur ajoutée sociale, ces deux projets viennent s’ajouter aux multiples actions entreprises par l’INDH dans le cadre de la lutte contre la déperdition universitaire chez la fille rurale et l’augmentation de la capacité d’accueil des étudiantes issues du territoire de la province.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc