Régions

Béni Mellal-Khénifra: Plus de 5 milliards de DH investis en 2016

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:4948 Le 27/01/2017 | Partager
3,194 milliards de DH pour l’énergie hydro-électrique
146 projets validés par le CRI

L’attractivité économique de la Région de Béni Mellal-Khénifra se confirme d’année en année. En effet, au cours de 2016, elle a enregistré une bonne  relance des investissements bien plus importante qu’au cours de l’année 2015. Ces investissements ont totalisé un montant de près de 5,292 milliards de dirhams, soit une augmentation de 21% par rapport à 2015. Ce montant est destiné au financement de 146 projets qui ont été validés par le Centre régional d’investissement (CRI Béni Mellal-Khénifra). La plus grosse partie de ces investissements est destinée aux secteurs des mines et des énergies renouvelables. Ils représentent à eux seuls 60% des montants d’investissements validés. Du coup, ils occupent le premier rang avec un montant de 3,194 milliards de dirhams qui sont investis dans des projets de production de l’énergie hydro-électrique, confirmant ainsi la vocation et l’ambition de la Région de devenir un pôle national de production des énergies renouvelables.

Vient en seconde position, avec 19% des montants validés, le secteur industriel. Le secteur du BTP occupe, quant à lui, la 3e position avec 11% des montants validés, suivi du secteur des services (7% des montants). Sur le volet des nouvelles créations, le nombre d’entreprises, créées durant l’année 2016, a progressé de 16% par rapport à l’année 2015. Il s’est établi à 710 entreprises créées dont 63% sont des SARL alors que 36% sont des personnes physiques. Le montant global des capitaux déclarés par les entreprises nouvellement installées est estimé à 150 millions de dirhams.  La répartition sectorielle de ces créations fait ressortir, comme à l’accoutumée, une prédominance des secteurs des services divers (36%), du commerce (31%) et du BTP (25%). Le nombre d’emplois déclarés par les entreprises créées a suivi la même tendance et a augmenté de 30% par rapport à 2015, soit 1.717 nouveaux emplois offerts.  Quant au nombre d’attestations de dénomination commerciale (certificats négatifs) délivrées par le CRI durant l’année 2016, il s’est établi à 938 attestations.

Par ailleurs, la Région offre d’importantes  opportunités d’investissements dans le secteur de l’agroalimentaire. Et qui ne manqueront pas d’être boostées par la valeur ajoutée du projet de l’agropole, une plateforme qui ambitionne de créer plus de 9.000 emplois. C’est dans ce sens que le directeur du CRI, Noureddine Darmouch, ne manque pas de souligner que le cœur d’activité est axé sur les secteurs de l’agriculture et du tourisme. Toutefois, durant les dernières années, la Région a connu l’émergence d’autres secteurs à fort potentiel de développement portés par les grands investissements dans l’agro-industrie, les mines et les énergies renouvelables, ajoute-t-il.

L’installation de grandes unités agro-industrielles a profité naturellement, en amont, de l’importance et de la diversité des productions agricoles, dans la mesure où la Région dispose d’une superficie agricole utile de plus de 959.000 ha, produisant 10% à 3% de la production agricole nationale, selon les filières. Le secteur minier est, pour sa part, tiré essentiellement par l’extension des capacités productives de l’OCP, mais aussi par l’abondance d’autres ressources minières qui sont exploitées par des investisseurs privés. S’agissant des énergies renouvelables, la Région a réalisé durant les trois dernières années un montant d’investissement dépassant les 3 milliards de dirhams, alors qu’elle dispose déjà d’un stock important de ressources renouvelables lui permettant de se positionner comme l’un des principaux pôles de production de l’énergie propre (énergie hydroélectrique, composte…).

Ainsi, en termes d’attractivité économique, le directeur du CRI souligne que la stratégie d’attraction des investisseurs est axée sur l’intelligence économique territoriale, la structuration de l’offre de la région et le ciblage réfléchi des investisseurs. Structuration qui repose sur l’installation des infrastructures et des équipements nécessaires à l’accueil des investisseurs en termes d’accessibilité, de logistique, de formation et d’un foncier dédié.

Agropole

PLUSIEURS projets structurants contribuent à l’amélioration de l’attractivité de la Région Béni Mellal-Khénifra et de la compétitivité des entreprises installées au niveau de son territoire. C’est le cas notamment de l’agropole de Béni Mellal avec sa plateforme industrielle intégrée et dont les travaux de la première tranche sont déjà achevés.
Cette importante structure permettra d’offrir aux  investisseurs des lots industriels aménagés selon des standards internationaux, dans un espace de 204 ha, regroupant tous les services de support (approvisionnement, logistique, stockage, laboratoires d’analyse, services administratifs…).

Nouveau site web 

Le CRI Béni Mellal-Khénifra a repensé son site web existant en lançant un nouveau portail. L’objectif étant de renforcer et d’optimiser la qualité des informations fournies aux investisseurs nationaux et étrangers. La nouvelle version permettra au CRI de remplir son rôle en matière d’information. Et aussi de vulgariser les atouts, les richesses et les opportunités d’investissements dans cette région. La nouvelle conception du site prévoit également le développement, à terme, de services en ligne conformément au vaste chantier de l’e-gov.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc