×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Votes

Par Nadia SALAH| Edition N°:4798 Le 20/06/2016 | Partager
salah_nadia_2015.jpg

La Grande-Bretagne a été durement secouée par l’assassinat d’une de leur jeune députée, Jo Cox. L’assassin ne nie pas; au contraire il revendique son acte et provoque les enquêteurs. L’opinion publique britannique est choquée. Au-delà du criminel lui-même, elle désigne pour responsable la campagne référendaire conduite par les tenants de la sortie de l’Europe.
Il s’agit d’une campagne axée sur la haine et la peur, où sont invoquées n’importe quelles allégations pourvu qu’elles entrent dans cet axe. L’élément important pour que ce système fonctionne, est la décrédibilisation des élites et des experts. Ils sont décrits soit comme des voleurs, soit comme des idiots.
Interrogés sur ces  débordements, les deux leaders de cette campagne, Nigel Farage et Boris Johnson, annoncent sans détour que leurs arguments importent peu; et pas davantage les conséquences. L’essentiel est de gagner pour être le prochain Premier ministre.
Néanmoins, il s’est produit un phénomène que les sujets de sa Gracieuse Majesté ne croyaient pas possible chez eux, depuis le XVIIe siècle, l’époque des révolutions et de la fixation des grands principes démocratiques (Habeas corpus et Bill of Rights). Même les moments très durs avec l’Irlande puis l’Irlande du Nord n’avaient pas entraîné des pertes de sens comme celles de la campagne Brexit.
La leçon tirée de ce choc est que prêcher la rage produit des enragés, lesquels n’ont pas besoin d’être nombreux pour s’attaquer aux principes démocratiques. Même s’il aura été bien saccagé, les Britanniques sauront reconstruire leur savoir-faire démocratique.
En revanche, au Maroc,  après une configuration similaire de haine et de mauvaise foi, saurions-nous reconstruire une nation qui fonctionne? Bonne question pour une campagne électorale déjà commencée.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc