×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Triptyque

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5174 Le 22/12/2017 | Partager
mohamed_benabid.jpg

La dernière livraison du HCP sur les sources de création de richesse dresse un constat inquiétant. Celui de l’état de dégradation de l’emploi entre 2001 et 2015. Malheureusement, même si l’habillage change, le diagnostic confirme la persistance d’handicaps structurels.

Il ne faut pas se faire d’illusion: tant que ce moteur restera cassé, les marges seront infimes pour l’amélioration des niveaux de vie de la population. Le Maroc a créé moitié moins d’emploi entre 2008-2015 qu’en 2001-2008... si ce n’est pas catastrophique, alors qu’est-ce qui pourrait l’être? C’est dire aussi l’étendue des mensonges des gouvernements de l’après-printemps arabe.

A sa manière, le HCP apporte une pierre supplémentaire au débat de la compétitivité. Il confirme avant tout que l’emploi doit rester la priorité des priorités et que c’est sur ce front que l’Etat doit agir. Benkirane n’aura pas été un obsédé du chômage et El Othmani ne le semble pas encore.

La machine économique est grippée sur deux autres leviers. D’abord l’incapacité à négocier l’«aubaine démographique», un avantage pour lequel le Maroc ne disposerait plus que d’une courte période de sursis. Ensuite la productivité qui a enregistré un ralentissement, phénomène alimenté par le sous-investissement technologique et par un effet de structure de l’économie marocaine, marquée par la prépondérance de secteurs peu productifs.

Le plus inquiétant c’est qu’aucun indice ne semble présager une remontée des escaliers qui ont dévalé en 15 ans. Pour tout dire, nous ne sommes bons sur aucun des «déterminants structurels» du PIB, le triptyque emploi-démographie-productivité. A ces conditions, la croissance ne peut venir au cours de la création de richesse. Elle n’en a pas le souffle.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc