×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Risques

Par Nadia SALAH| Edition N°:5769 Le 27/05/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Le comportement capricieux des contaminations incite les médecins à la prudence. C’est compréhensible: les personnes tou­chées arrivent par paquets, parfois importants. Ils annihilent d’un coup une semaine. En dehors des conta­minations familiales, il y a deux sources de propagation, les fameux «clusters»: les marchés et les ateliers ou usines.

La grande distribution, qui a ici une occasion historique de prendre une part importante du marché, se le tient pour dit: après la première contamination géante de Meknès, au début du confinement, un bon nombre de supermarchés ont acquis des portiques à caddies, des gants, des masques... et ralentissent l’entrée des clients.

Inversement sont apparus des marchés sauvages, dans une im­passe, devant des magasins fer­més… Les élus s’en moquent. Les autorités doivent faire partir les gens, s’épuisent à expliquer… sans grands résultats. «Quand le Makhzen n’a plus de bâton…» dit le proverbe.

Restent les clusters des usines ou ateliers, magasins, transport… petits et grands. Ils sont sous la responsa­bilité directe des chefs d’entreprises, des artisans, des médecins du travail. Bien des sociétés appliquent scru­puleusement les mesures sanitaires. Mais les autres… On regrette que les plus sensibles à l’absolue néces­sité de redémarrer, la CGEM ou les Chambres, ne se soient pas mieux engagées à barrer la route au virus.

Elles ont largement entre leurs mains la réussite de cette période floue et sans nom, jouant en même temps le confinement/déconfi­nement. En effet, nul besoin de souligner l’impératif de reprise du travail. Mais aucune autorité poli­tique ne prendra cette décision, si les risques restent aussi erra­tiques. Maintenant c’est au tissu économique de faire son bout de chemin.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc