×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

A reconstruire

Par Nadia SALAH| Edition N°:5791 Le 26/06/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Les promoteurs l’ont souvent dit. Cette fois, ils ont l’air de vouloir le faire. Du moins pour ce qui concerne l’aile marchante de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers. 

Avec une entreprise sur dix à terre, les neuf survivantes doivent cesser de louvoyer et couiner pour réclamer à l’Etat des financements.

La démographie fait et fera inexorablement baisser les hautes pressions de la demande, comme en 1990-2010. Le Maroc a vraiment changé, pas seulement pour la taille des appartements.

Avec les transports, la santé et la justice, l’immobilier est un monde à reconstruire.

Les alluvions du passé n’ont pas que du bon.

Parmi les promoteurs, dont trois géants cotés en Bourse, il y a des petits et des moins petits laissant derrière eux ardoises, spoliation, malfaçon et procès. Et puis il y a un entre-deux qui veut rebâtir le métier, sortir de la mauvaise réputation (Cf. L’Economiste du 25 juin 2020).

Cependant le contexte est spécial. Difficile de remonter la pente car les mécanismes économiques s’appliquent mal. En particulier, il existe nombre d’entreprises fraudeuses, faisant de la concurrence déloyale aux autres. Ces sociétés hors la loi ne grandissent jamais. Elles sont inaptes à servir des marchés modernes et clouent la profession au sol.

Là, les pouvoirs publics ont une tâche essentielle, qui ne coûterait rien, à condition que ces pouvoirs se mettent au-dessus des affres de la corruption.

Et si on commençait par obliger les divers intervenants au permis de construire à écrire leurs oppositions, puis à les rendre publiques dans les sites des conseils municipaux et agences urbaines?! Cette minuscule mesure a changé la donne dans les pays où elle s’applique. Reste à voir si les mondes politique et judiciaire laisseront le Maroc évoluer.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc