×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Ré-ouvrir le "Dialogue social" : Editorial

Par L'Economiste| Edition N°:0 Le 17/10/1991 | Partager

Mais que faut-il donc pour réussir le "dialogue social"?
Doit-on penser que, finalement, les acteurs sociaux ne se sentent pas aussi impliqués qu'ils l'ont dit dans la recherche des évolutions possibles pour le Maroc?
Conçu comme une vaste consultation qui devait concerner tous les éléments de la vie sociale, le "dialogue" s'est étiolé au fil des semaines, de rendez-vous manqués en mouvements de mauvaise humeur, en passant par les batailles de communiqués sybillins.
Serait-ce à dire que la matière sociale ne jouit pas du même droit à la transparence et ne mérite pas autant d'efforts que d'autres domaines de la vie publique?
Les partenaires sociaux ont été jusqu'ici incapables de fixer des objectifs clairs et des démarches praticables. L'Administration qui, il n'y a pas si longtemps, se considérait comme l'expression univoque de l'intérêt général, n'a pas été davantage capable de définir précisément ses nouvelles fonctions dans le "dialogue" qu'elle devait faire en sorte de mener à bonnes fins. Des dossiers, pourtant brûlants et autrement plus délicats, ont connu des avancées considérables: le chômage et les droits de l'Homme. C'est dire que la matière sociale marocaine se prête volontiers à l'action.

L'Economiste
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc