×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Rattrapage forcé

Par Nadia SALAH| Edition N°:4792 Le 10/06/2016 | Partager
salah_nadia_2015.jpg

Le mot court partout. Les tentatives pour le censurer (les bonnes vieilles habitudes sont de retour, vingt ans après leur éviction!) sont en train d’échouer, heureusement. Le Maroc n’est pas un pays émergent. Il n’est même plus une économie en croissance ou en restructuration. Il est un pays qui a besoin d’un rattrapage accéléré.
Oui, il faut un rattrapage et pas n’importe lequel puisqu’il faut qu’il soit accéléré. On va retrouver souvent cette formule ou une de ses sœurs jumelles. Elles étaient déjà dans le dernier point du FMI, via un de ses blogs dédié à l’éducation. Il y apparaissait que l’enseignement, négligé depuis une trentaine d’années, est le premier frein au développement marocain. Pour les citoyens, cela va plus loin que le chômage de diplômés inadaptés: le niveau moyen des diplômés qui travaillent est si bas qu’il fait chuter les compétences du pays. Et ce au moment où le reste du monde capitalise sur les technologies de l’information-formation.
L’idée qu’il faut d’urgence un rattrapage a été portée par Miriem Bensalah-Chaqroun. La patronne des patrons ne s’en laisse pas conter par les ministres soucieux de leur carrière: ils ne citent qu’un petit aspect de leur mandat, omettant sciemment le contexte global, celui d’un retard de productivité grandissant et par nature cumulatif.
D’autres analyses, chez les bailleurs de fonds, chez la Banque mondiale, etc. tournent autour de l’accumulation du retard, qu’il faut donc combattre par  un rattrapage à marche forcée. Dans le passé, l’Etat a mis sa puissance de communication au service du progrès: qualité dans le travail, maintenance des investissements, vaccination des enfants…
Il faudrait s’y remettre très vite et très fort pour remonter la pente. Quelle belle promesse électorale à faire et… à tenir!
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc