×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Patronat

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5593 Le 16/09/2019 | Partager
mohamed_benabid.jpg

La dernière université d’été aura été une démonstration de force pour la CGEM. Avec près de 2.500 participants, et des places qui n’ont pas désempli, y compris pour la deuxième journée, ce rendez-vous a pu montrer que l’épisode de la dissidence est terminé et que le patronat est capable de remobiliser autour des grands enjeux.

Il était temps. Le groupement a perdu une année entière depuis l’arrivée du nouveau bureau. A l’issue d’une cohésion de façade, où Mezouar donnait l’impression de devoir se méfier de ses ennemis et encore plus de ses amis et proches collaborateurs, la première partie du mandat a été consommée exclusivement dans une communication de justification: pourquoi un tel est parti, pourquoi tel autre doit rester.

A la limite, ce genre de soubresauts est normal et relève du processus de maturation, l’exercice de représentativité n’ayant jamais été un long fleuve tranquille. Tant au sein de structures professionnelles de mobilisation formelles qu’informelles, il n’est pas toujours facile de concilier les points de vue de groupes aux attentes diverses, entre ceux qui parlent au nom de leurs entreprises, de leurs secteurs, ceux encore qui défendent leur région ou même leur intérêt personnel. 

La CGEM peut fonder sa légitimité en retournant à son ADN, c’est-à-dire sa capacité à rendre service à ses membres, les entreprises, et son rôle de poil à gratter sur les questionnements urgents: pourquoi l’économie fait du surplace? Pourquoi la stratégie industrielle est un vœu pieux en dépit de coups d’éclat épisodiques? Pourquoi les réformes sont lentes?

La Confédération ne manque pas d’atouts pour assurer ce cahier des charges. Dans l’histoire du patronat, le crû 2018 reste sans doute le plus ancré politiquement. Les points d’accès aux processus de décision et/ou d’influence existent aussi sur le plan législatif où la légitimité économique du groupe parlementaire de la CGEM peut compenser le déficit de légitimité démographique.

Encore faut-il transformer ces acquis pour non seulement faire entendre ses voix, mais agir efficacement sur la qualité des politiques publiques.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc