×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Paroles

Par L'Economiste| Edition N°:988 Le 03/04/2001 | Partager

L'enseignement a besoin d'un traitement de cheval. Le mal qui ronge l'éducation est profond. Tout le monde est conscient de l'urgence d'une mise à niveau réelle. La Cosef avait produit une série de projets de loi adoptés par le Parlement. Des décrets d'application sont venus compléter le dispositif. L'arsenal législatif est quasi complet. Mais cela ne suffit pas. Sur le terrain, la réalité est tout autre.Les discours sur la moralisation de la vie publique, à profusion ces trois dernières années, n'ont pas changé grand-chose aux pratiques de tous les jours. Les dysfonctionnements dans des délégations, académies et des associations en relation avec l'Education Nationale continuent de plus belle. L'audit, diligenté par le Ministère de l'Education Nationale, le montre bien. Tous les organismes contrôlés par les inspecteurs ne tiennent pas bien leur comptabilité. Dans certains établissements, les pratiques frauduleuses constatées sont passibles du pénal. Elles ont pour nom détournements de fonds, dilapidations de deniers publics, indemnités fictives ... Les sommes en jeu sont énormes. Elles proviennent du Budget de l'Etat et des cotisations des élèves pour les associations. Pour ces dernières, c'est le coup de grâce. Certaines d'entre elles céderont une partie de leurs activités à la Fondation Mohammed VI pour la promotion des oeuvres sociales de l'Education Nationale et de la Formation.En attendant les résultats de cet audit, promis pour mai prochain, un grand nettoyage est annoncé. Le ministre en charge du dossier aura-t-il le courage politique d'aller jusqu'au bout? En tout cas, il n'a pas le choix, s'il veut redorer le blason de son parti pendant cette période pré-électorale. Il aura au moins joint l'acte à la parole. Chose qui manque furieusement ces derniers temps. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc