×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Nems

Par L'Economiste| Edition N°:2261 Le 24/04/2006 | Partager

La Chine est comme sa cuisine: grande, variée, mystérieuse. Les Marocains ont appris à manger chinois, mais pas à cuisiner chinois. Ils adorent les nems, mais n’en utilisent pas les ingrédients chez eux. Il vaut mieux en faire de même en politique et en économie. Ainsi, la Chine peut être un excellent allié, mais surtout pas un modèle, même si le monde développé chante sa gloire. Il le fait de manière intéressée, car la Chine, par sa démographie, l’explosion de son industrie et de sa classe moyenne, est la locomotive de croissance des pays riches. Les multinationales font là-bas la beauté de leurs business plans, l’envolée de leurs cours de Bourse, et les carrières de leurs dirigeants. Globalement, les pays riches vendent à la Chine beaucoup plus qu’ils ne lui achètent; et quand ils s’excitent sur les importations de Chine, ce n’est que pour protéger un secteur particulier.Le Maroc n’est pas de cette fête internationale. La Chine est trop loin, trop grande pour ses entreprises. En revanche, cette super-puissance politique, qui cherche des ancrages dans le monde arabe et africain, y est bien accueillie, comme dans les autres pays de la région. Elle est un facteur d’équilibre, face à une Amérique arrogante et agressive. D’ailleurs, Hu Jintao ne se présente qu’en allié, pas en donneur de leçons. Le modèle chinois ne nous est pas vendu, et gardons-nous de l’acheter. Il est fondé sur des bas salaires, une discipline de travail militaire que nos ouvriers ne peuvent plus accepter. Sa justice est expéditive, la peine de mort y est prononcée en série, et demander un avocat peut être considéré comme une provocation faite au juge. Le miracle chinois, c’est surtout de la tyrannie politique au service de l’économie. C’est la pression permanente, une cocotte minute, qui fait vite et à l’étouffée. Tout cela, c’est de la cuisine chinoise, qui contient des ingrédients que nous ne pouvons ni utiliser ni absorber. Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc