×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Monnaies

Par Nadia SALAH| Edition N°:5541 Le 24/06/2019 | Partager
nadia_salah.jpg
 

Grosse actualité  monétaire: la zone de flottement du DH ne sera pas élargie selon le calendrier initial et Facebook va émettre une monnaie nouvelle, Libra.
La banque centrale du Maroc laissera passer du temps avant d’élargir la bande de flottement  de la monnaie marocaine. Le gouverneur estime que l’opinion publique n’est pas prête.
Si l’on se réfère à une enquête d’opinion de Sunergia pour L’Economiste du printemps 2018, Jouahri et ses équipes ont raison: les deux tiers des Marocains soit ne savent pas de quoi on parle, soit n’ont pas d’avis (1 sur 5 dans les catégories aisées, 2 sur 3 dans les couches moyennes). Ce qui est beaucoup mais, finalement, pas si éloigné de la part des entreprises ou des personnes ayant un intérêt direct dans l’usage de devises. En revanche, à l’approche d’une période électorale, si un incident se produit, tout le monde aura un avis évidemment négatif. Classique et dangereux. N’empêche que c’est dommage de continuer à  faire passer les emplois derrière le DH.
L’autre annonce est mondiale, mais elle passionne les discussions au Maroc: Libra (en anglais, le signe du zodiaque, la Balance). Pour le Maroc, tant qu’il y aura un contrôle des changes, Libra ne peut pas aller très loin, sauf dans les transferts frauduleux, dont l’existence dépend du degré de fermeture du Maroc. On sait peu de choses sur cette cryptomonnaie. Elle coûtera moins cher à faire fonctionner que le Bitcoin, de ce fait, serait-elle moins sûre? Elle ambitionne de prendre la place du service bancaire insignifiant dans les pays pauvres. La stabilité sera assurée par un panier de monnaies, comme le DH. On sait depuis les années 1970 que cela fonctionne bien, mais ce calcul a du mal à coller à l’état réel de l’économie. C’est un biais important que les Etats n’ont visiblement pas l’intention de combler… à moins que, d’ici là, les Gafa soient coupés en tranches, pour arrogance et domination.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc