×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Migration

Par L'Economiste| Edition N°:4720 Le 02/03/2016 | Partager

Aussitôt dit, aussitôt fait... le Maroc et l’Allemagne déploient rapidement leur échafaudage sur les questions migratoires. Sur cette affaire, il y a deux lectures possibles. La première, peu reluisante, c’est celle des incidents de Cologne. Un bug qui pointait du nez... L’attrait pour ce hub des filières clandestines vers l’Europe, qu’est la Turquie, aurait pu être anticipé. Comment avoir manqué de vigilance sur des départs vers la Turquie qui ne correspondaient ni aux profils d’une migration de travail, ni à ceux d’une migration touristique. Et qui ne correspondaient pas non plus à une population éligible aux critères de persécution individuelle tels qu’établis par la convention de Genève sur le droit à l’asile? Ne restait dès lors que deux alternatives: les réseaux de l’Etat islamique et les vrais-faux refugiés syriens vers l’Allemagne.
Une partie de ce fiasco incombe au ministère de tutelle, chargé, on le rappelle, des MRE et aussi des Affaires de la migration. La politique de ce département a été peu lisible sur le dossier et pas du tout proactive. Il aura fallu une coordination entre les deux chefs d’Etat pour qu’un compromis soit enfin trouvé. C’est la deuxième lecture et elle est plus valorisante. Elle permet à l’axe Rabat-Berlin de faire de la question du rapatriement une variable d’ajustement où tout le monde trouve son compte.
Le gouvernement allemand tente par là d’atténuer les critiques et pressions de son opinion tandis que le Maroc négocie une bonne carte qui lui permet de mettre sur la table d’autres arguments à côté des questions migratoires, comme l’économie et le développement. Et cerise sur le gâteau, en arrivant à éviter la signature de l’accord de réadmission ardemment souhaité par la partie européenne.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc