×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Levier

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:4726 Le 10/03/2016 | Partager
Benabid edito 2016.jpg

 

Les festivités qu’entament aujourd’hui les groupements d’entreprises français et marocains à l’occasion de leurs retrouvailles ne feront pas tomber les tabous. Ici et là-bas, les entreprises n’arrivent toujours pas à se faire entendre sur leurs urgences. Ni à mettre fin aux rigidités. Que celles-ci interpellent le dialogue social, la réforme du marché du travail ou de l’éducation, elles nourriront une méfiance curieuse. L’actualité est là pour le rappeler...
Il faut néanmoins continuer de repousser les lignes Maginot et travailler encore une fois sur la dynamique des alliances compétitives. Les réseaux CGEM-Medef sont suffisamment rodés à cet effet, et en ce moment les projets français au Maroc fleurissent un peu partout. Il y a probablement bien plus à négocier tant du côté français que marocain. Au-delà de la pulsion des égoïsmes nationaux, les couloirs importants à occuper se situent du côté des gisements de la diplomatie économique. Il ne faut pas se faire d’illusion, si le Maroc attire en dépit d’insuffisances structurelles, c’est en raison de la perception de son Etat et de ses institutions forts, une physionomie atypique dans la région. Dans l’autre sens, c’est à travers un relais diplomatique aguerri et non son entrepreneuriat, lequel fantasme sur les modèles anglo-saxons, que la France cultive son rayonnement économique à l’international. Ce qui lui permet de décupler sa présence dans les marchés cibles et lui confère des avantages indéniables par rapport aux concurrents. Cet effet de levier est maintenu y compris lorsque les socialistes sont au pouvoir: ils arrivent à refouler leurs convictions, à les mettre en sourdine dans l’intérêt des entreprises.
De plus en plus, cette dialectique public-privé s’impose naturellement comme l’un des axes de partenariat maroco-français à renforcer.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc