×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Le plus choquant

Par Nadia SALAH| Edition N°:5799 Le 08/07/2020 | Partager
nadia_salah.jpg

Les chiffres sont effarants. Tous les jours, une, deux, trois… centaines de personnes trouvées positives à la coronavirus! L’appli de suivi des gens, Wiqaytna, n’a pas mobilisé suffisamment d’adhérents pour être efficace. 

Quand on voit que les GAFA, sans rien offrir en échange, s’installent tous seuls dans votre smartphone pour suivre votre lèche- vitrine… Passons!

Il est clair que Wiqaytna n’a pas leur puissance, en revanche, elle a le respect des lois. Mais ses promoteurs ont-ils fait suffisamment de communication et de publicité? Bien sûr que non.

Il y a toujours cette façon qu’ont les hommes et les femmes de pouvoir (technique, politique,…) de toiser le reste de leurs concitoyens en leur intimant d’obéir.

Le monde, même au Maroc, ne marche plus comme cela. Pourtant cet épisode de pandémie aurait dû enseigner à tous et toutes que les gens ne sont pas bêtes. Ils ont massivement adhéré aux consignes au début.

Puis lorsque les objectifs sont devenus moins clairs, moins expliqués donc moins convaincants, la lassitude et l’exaspération ont pris le dessus. Rien là que des comportements très humains.

Cela ne suffit pas pour construire un consensus, un comportement, aussi vital soit-il. On le voit parfaitement. Sauf que ce qui est le plus choquant, ce sont les contaminations industrielles.

Pas n’importe quelles activités: celles qui rémunèrent le plus mal, celles qui entassent leurs ouvriers et ouvrières, qui ne déclarent pas leurs salariés pour empocher quelques sous de plus... Patrons, inspecteurs du travail et syndicats sont directement responsables. Les autorités et les élus locaux aussi.

Corona ou pas, ce genre de lieux doit changer. Un vrai travail pour les Chambres de commerce et d’industrie et pour la CGEM.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc