×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

L'éditorial

Par L'Economiste| Edition N°:622 Le 22/10/1999 | Partager

Punir le marchand de glaces n'arrête pas les coliques.
Aujourd'hui, l'Administration sévit sur la base de la loi, traîne en justice les commerçants de glaces ou de mortadelle, illégaux ou négligeants.
Mais il ne faudrait pas que ces actions de répression, qui marquent les opinions publiques, fassent oublier l'essentiel, la prévention défaillante.
Pourtant, il existe tout un arsenal: des textes de loi, de nombreux services d'hygiène et des experts qui les chapeautent. Mais l'arsenal se rouille, faute d'une utilisation systématique et honnête.
Bien sûr, des contrôleurs passent. En bons scientifiques, ils "prélèvent" un sandwich de thon par ci, un bol de lait caillé par là, une douzaine de saucisses chez l'un, des frites chez l'autre... Mais ces "échantillons" ne finissent pas toujours dans les laboratoires, et les PV ne sont pas dressés, sauf quand des intoxications obligent à des campagnes, pour impressionner le public. Alors, on se demande comment, à tous les coins de rue, ces laiteries et snacks empoisonneurs ont pu exister.
Au passage, on tape dans le tas: pour la mortadelle, parce que les mauvais n'ont pu être tous identifiés, tous les producteurs et bouchers ont dû payer, et ranger leurs marchandises pour un temps indéterminé.
De toute façon, dans le commerce, l'industrie, et jusqu'au frigo du consommateur, les problèmes de l'hygiène alimentaire se poseront de plus en plus. Car les moeurs alimentaires des Marocains changent, du tajine bien cuit vers les produits industrialisés et le fast-food.
Le contribuable entretient le système d'hygiène pour qu'il exerce une prévention serrée, une vraie "veille sanitaire" scientifique.
Pas pour qu'il fasse un peu d'intox à chaque intoxication.

Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc