×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Grave préjudice

Par L'Economiste| Edition N°:1792 Le 17/06/2004 | Partager

Deux journalistes norvégiens, Tor Dagfinn Dommersnes et Fredrik Refvem, ont été expulsés hier du Maroc. Le ministère de la Communication est monté au créneau pour donner une explication. Que reproche-t-on à nos deux confrères? Il leur est reproché d’avoir pris contact avec un Sah-raoui, mais pas n’importe lequel. Il s’agit de Ali Salem Tamek. Ce dernier a été gracié en bonne et due forme en janvier dernier. Pourtant, cette personne se réclame des séparatistes et est clairement hostile à la marocanité du Sahara. Cette personne fut accueillie en héros par certains à sa sortie de prison. Tamek a animé des rencontres en se déclarant agent des séparatistes. Avant sa libération, il avait pris la parole par téléphone à un congrès du Polisario, à partir de sa prison au Maroc.Les autorités marocaines ne l’en avaient pas moins gracié, il y a cinq mois. Cette clémence n’avait pas fait l’unanimité dans l’opinion publique.De deux choses l’une: ou bien cette personne a été graciée et nul ne peut comprendre pourquoi des journalistes qui sont en contact avec elle doivent être sanctionnés, ou bien cette personne a un comportement d’ennemi et dans ce cas, pourquoi a-t-elle été graciée? Tout cela ne démontre qu’une chose: la grande incohérence des autorités marocaines sur ces questions. S’en prendre à des journalistes n’a aucun sens et est inadmissible puisque Ali Salem Tamek circule et s’exprime librement. Ces journalistes ne sont coupables de rien, ils ne font que leur travail, qui est de rendre compte des événements, là où ils se produisent. Ce sont les autorités marocaines qui sont incohérentes et ne devraient s’en prendre qu’à elles-mêmes.En expulsant des journalistes, elles portent un grave préjudice à l’image du Maroc et au processus démocratique qui est le sien.Abdelmounaïm DILAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]ste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc