×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Galette

    Par L'Economiste| Edition N°:2546 Le 12/06/2007 | Partager

    S’il y a un enseignement à retenir du menu de la commission d’investissement d’aujourd’hui, c’est bien que l’histoire de la consolidation de l’industrie du ciment reste encore à écrire. Les projets de trois nouveaux opérateurs de ciments augurent de nouvelles capacités pour le marché et sans doute aussi une nouvelle reconfiguration. La conjoncture devait tôt ou tard conduire à une plus forte croissance de la demande mais de meilleurs profits attirent aussi la convoitise de grands groupes, de grands acteurs de l’immobilier notamment pressés de consolider le secteur. L’arrivée des groupes Addoha et Ynna Holding en particulier laisse apparaître tout le poids de ces acteurs. Il y a quelques mois à peine, Addoha par exemple ne figurait dans aucun pronostic. Le projet du groupe Chaâbi était annoncé mais sans visibilité de calendrier. La croissance du marché du ciment attire en toute logique ces opérateurs qui jugent opportun d’intégrer l’amont pour devenir quasi autosuffisants. Une croissance qui elle-même surfe sur le boom de l’immobilier et des infrastructures. Maintenant, quelles sont les implications pour les producteurs déjà implantés?Lorsqu’on interroge le marché sur la durée prévisible de la croissance, ceux qui sont déjà sur place peuvent être tentés de faire la moue. A moins d’avoir suffisamment de graisse pour bien négocier un inversement de cycle, compte tenu des nouvelles conditions.Qui peut assurer que les favoris fréquemment cités seront demain dans la ligne d’arrivée? En tout cas, bien malin qui pourrait mettre un nom. Ce jeu de quilles pourrait donner matière à réflexion à tous les producteurs qui n’ont d’autres alternatives que d’ajuster leurs stratégies. A moins d’espérer que la galette soit suffisamment grosse pour tout le monde.Mohamed Benabid

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc