×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Fraude

Par L'Economiste| Edition N°:2381 Le 12/10/2006 | Partager

Il y a fort à faire en matière de moralisation du champ politique. L’existence de 38 plaintes contre des conseillers élus le 8 septembre montre bien que le système est malade. Cette affaire vient s’ajouter à celle des 11 élus qui font l’objet d’une instruction judiciaire. Cela fait beaucoup comme soupçons de fraudes. On ne le sait que trop bien, ce genre de situations est particulièrement préjudiciable pour l’image, ô combien importante en politique. Les dégâts sont difficilement réparables, qui plus est à une année d’un rendez-vous électoral hautement important. Il est donc essentiel que ces dossiers soient traités avec célérité car il en va de la crédibilité, de l’édifice en entier. S’il n’y a pas de deadline juridique, il y a bien un deadline politique: c’est l’ouverture du Parlement ce vendredi. Est-il acceptable que l’hémicycle abrite en son sein des élus sous surveillance judiciaire? Qu’en penseront leurs mandataires? Le système est donc devant un sérieux dilemme. Maintenant, les enseignements. Incontestablement, il y a bien une volonté gouvernementale de soulever un coin de voile, quel qu’en soit le prix. Mais il faut le reconnaître, il y a une cascade d’irresponsabilité et d’implications politiques qui ont permis d’en arriver là. Les partis n’ont pas joué leur rôle de gendarme et de régulateur du système. L’administration n’a pas elle non plus rempli sa mission. Du moins, elle essaye de le faire a posteriori. Elle a laissé perdurer un système opaque où tous les candidats véreux se jouent des procédures normales des votes. Les règles du jeu électorales, du fait de cette tolérance, leur fournissent en quelque sorte l’occasion de tourner à leur avantage, alors qu’elle aurait dû être contraignante. L’achat de voix s’en joue, et bien malin le juge qui arrivera à dénouer le fil.Mohamed Benabid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc