×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Egaux

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5658 Le 19/12/2019 | Partager
mohamed_benabid.jpg

Plusieurs centaines d’acheteurs en désarroi et un procès à l’issue incertaine. L’affaire Bab Darna, du nom du promoteur immobilier en faillite accusé par ses victimes, notamment d’escroquerie pour non-livraison de logements vendus sur plan (VEFA), pose encore une fois la question des normes comportementales dans un secteur miné par une longue crise.

Il ne serait pas raisonnable de se satisfaire d’une lecture technique. Du point de vue de l’exposition, la situation reste certes maîtrisable avec 80 millions de DH de risque opérationnel, que se partagent trois banques. La providence semble donc avoir épargné au pays d’éventuels débordements systémiques.

Oui, mais cela fait toujours une belle jambe aux ménages spoliés! Un véritable drame alors que plusieurs d’entre eux ont investi les économies de toute une vie. Emprunter la « théorie du voyou » comme facteur explicatif ne mène pas large non plus et pourra difficilement faire ressortir des dimensions autres que factuelles.

En tout état de cause, une grande partie des promoteurs immobiliers ne sont pas des escrocs et le secteur ne saurait être mis à l’index en raison des errements de certains de ces représentants. Les efforts de conceptualisation analytique conduisent à explorer les voies des déterminants environnementaux.

Ils viennent secouer le rendu du processus de production législatif qui pèche par le déploiement de dispositifs qui peuvent paraître opportuns à brève échéance, mais se transforment en usines à gaz sur le long terme. Nous avons à plusieurs reprises dans ces colonnes dénoncé les insuffisances de la VEFA, y compris après son relookage, celle-ci pouvant conduire à de graves dérives lorsqu’elle est utilisée abusivement.

Le feuilleton Bab Darna le prouve encore une fois et fait ressortir un paysage asymétrique où acheteurs, incapables de prendre des décisions avisées en l’absence d’informations fiables, et vendeurs, ne semblent pas égaux en affaire.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc