×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    L'Edito

    Compétitions

    Par Nadia SALAH| Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager
    nadia_salah.jpg

    On a perdu? Et alors! On a déjà commencé à préparer la compétition pour la Coupe du Monde de 2030!

    C’était, c’est quand même super de se dresser, petit Poucet courageux et déterminé, face au géant Trump, faux jeton et mauvais joueur. C’est évident, dans cette disproportion, le Maroc a gagné un fort capital de sympathie.  Un capital d’autant plus important que le président américain s’est appliqué à se rendre antipathique, usant et abusant de sa superpuissance.

    D’ailleurs, en bonne camarade et loyale compétitrice, Rabat s’est abstenue de dire que l’Amérique n’avait même pas encore de nom quand le Maroc était déjà un empire... Et toc! Que l’Amérique est restée colonisée pendant plus de 200 ans alors que le Maroc, lui, s’est libéré pacifiquement en moins de 40 ans. Et re-toc!

    Personne n’a envoyé de tweets fielleux pour souligner que 7 fuseaux horaires (8 avec Midway Islands et Guam) ça va être dur à gérer surtout que les grandes nations du foot habitent de l’autre côté de la planète…Ces plaisanteries mises à part, ce fut une belle compétition, dont le Maroc tire un honneur grandi. Ce sont des choses qui comptent beaucoup de nos jours.  La bonne réputation, une image de courage, un capital de sympathie… sont d’autant plus précieux que, sous la pression de politiciens comme Trump justement, la règle du droit international perd son pouvoir.  Dans la géostratégie contemporaine du soft power, participer à la compétition est en soi un bénéfice.

    Ce sont aussi des choses qui comptent à l’intérieur, quand des réseaux de haine dressent les Marocains les uns contre les autres, pour leur voler leur démocratisation.

    Et plus encore, ce sont des choses qui comptent puisque partout, les grands officiels et les simples citoyens ont fait la liste des réformes et aménagements nécessaires pour accueillir la Coupe 2026. C’est cette même liste qui vaut aussi pour accueillir les Marocains… dès aujourd’hui.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc