×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

Combat

Par L'Economiste| Edition N°:4723 Le 07/03/2016 | Partager

Soyons honnête: l’auteure de ces lignes était enchantée de pouvoir communiquer sans bourse déliée grâce aux appli gratuites.
Les télécommunications ont deux volets: d’un côté, la convivialité personnelle à la plus petite échelle possible, de l’autre, de monstrueux investissements de recherches, de câbles, satellites et autres relais, à l’échelle de toute la planète. Jusque dans les années 1990, les Etats, c’est-à-dire les contribuables, payaient pour ça, sans pouvoir exercer leur pouvoir de consommateurs, puisqu’ils n’étaient «que» des citoyens-usagers. Puis d’un seul coup, la privatisation  change tout, au Maroc aussi.
 Les consommateurs dépensent davantage, mais ils sont contents car ils obtiennent beaucoup, beaucoup plus en échange de leur argent.
Le secteur attire les innovateurs car il y a encore de l’argent à gagner… surtout si l’on ne participe pas aux très grands investissements que ce secteur exige: quoi de commun entre les frais de conception d’une appli et le lancement d’un satellite, dont l’appli a besoin pour exister?
On a le choix: revenir au secteur public et faire payer le contribuable, ou bien essayer de faire participer les exploitants d’appli gratuites aux frais généraux du secteur.  Ce qui ne veut pas forcément dire qu’ils devront répercuter sur le consommateur marocain: les marges qu’ils affichent sont assez confortables pour rester dans la gratuité de l’usage.  C’est là et pas ailleurs qu’il faut faire porter le combat.
L’ANRT a été bien coupable de mépriser à ce point les gens qu’elle n’a même pas pris soin d’expliquer de quoi elle parle.
Le monde entier est victime en  ce moment d’une forme inédite de l’exploitation économique. C’est une économie de la prédation exercée par des multinationales géantes. Une des batailles se joue au Maroc.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc