×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

L'Edito

«Citoyens»

Par L'Economiste| Edition N°:4724 Le 08/03/2016 | Partager

Nul besoin d’un 8 mars pour rappeler que la situation des femmes avance très difficilement à tous les étages, qu’ils soient civils, politiques, culturels, économiques, sociaux ou environnementaux. On parle de démocratie, mais on se bat toujours pour la parité.
Aujourd’hui, la plupart des femmes sont encore analphabètes, inactives, violentées, vivant dans la précarité, déchues de certains de leurs droits... Loin des clichés, «la femme, inégale à l’homme», c’est juste une situation «normale», que des lois et des dispositions à la pelle tentent de faire changer mais dont l’application s’exécute à une lenteur inexplicable. Pourtant la jouissance de ces droits et le principe de l’égalité s’inscrivent en lettres capitales dans la Constitution.
Certes, de nombreux chantiers de réformes sont lancés et défendus mordicus par leurs initiatrices/teurs dans le gouvernement et dans le privé. Certains s’essoufflent faute d’appui, d’autres finissent par aboutir même en traînant des pieds. N’en prenons qu’un, le projet Ikram pour l’égalité porté à bout de bras par Bassima Hakkaoui. Parmi ses faits d’armes, la part des femmes occupant des postes de responsabilité dans le public qui est passée de 16 à 29% entre 2012 et aujourd’hui. Des petites batailles gagnées çà et là dont on ne peut pas vraiment se gausser, mais qui pourront un jour changer le cours de l’histoire au Maroc. Dans ce combat permanent, certaines femmes ont réussi à se distinguer dans des mondes typiquement masculins, comme nous avons essayé de le souligner dans notre dossier spécial 8 mars, ouvrant la voie à toutes les autres, à travers des expériences inédites. Elles ont investi le champ religieux, elles sont responsables de régions, de communes, elles sont super parlementaires, elles mènent de main de maître les projets sociaux, et gèrent des business au succès retentissant.
Il n’y a pas de genre dans la réussite, la dignité ou la démocratie, sinon nous vivrions dans une société amputée. Finalement, elles sont toutes des «citoyens» à part entière.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc