×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Zougam, «un mauvais» musulman

Par L'Economiste | Edition N°:1727 Le 17/03/2004 | Partager

LE principal accusé dans l'affaire des trains de la mort de Madrid est natif de Tanger. Jamal Zougam, trente ans, fait partie d'une famille tangéroise qui a quitté la ville, il y a quelques dizaines d'années, même si elle conserve encore la demeure familiale dans l'une des anciennes bâtisses de la Kasbah. A dix ans, Zougam a réussi à rejoindre sa mère, installée en Espagne. Il aurait pris contact avec la Mouvance salafiste en 1993 avant d'être recruté en 1997 par l'antenne espagnole d'Al Qaida. Même s'il est considéré par certains journaux espagnols comme un “mauvais musulman”, amateur de virées nocturnes bien arrosées. Entre 1996 et 2001, Zougam aurait rencontré en Norvège le mollah Krekar, fondateur et ancien chef du groupe islamiste Ansar Al Islam.Il aurait déjà été cité dans diverses affaires en relation avec les islamistes espagnols et aurait été recruté par Abdelaziz Benyaïch, un autre Tangérois incarcéré en Espagne pour son implication dans les attentats du 16 mai et non encore extradé au Maroc. Cette information permettrait, selon certains analystes de faire le lien direct entre les réseaux ayant opéré au Maroc et ceux de l'Espagne. C'est à Tanger que Zougam, hébergé par la famille Beyaïch, aurait rencontré Pierre Robert, impliqué dans les mêmes attentats.Dans son sillage, Zougam aurait entraîné son demi-frère, Mohamed Chaoui de quatre ans son aîné et Mohamed Bekkali, licencié originaire de Tétouan, mais dont la famille se serait installée à Tanger. Selon les récents éléments de l'enquête, ces derniers auraient peu ou pas de responsabilités dans l'opération. Ils géraient tous trois une téléboutique à Madrid et s'adonnaient au trafic de téléphones portables.Ali Abjiou

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc