×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Visite controversée de Khatami à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:627 Le 29/10/1999 | Partager


· Des mesures de sécurité strictes ont été prises pour éviter d'éventuels mouvements de la part
des opposants


Première visite d'un Président iranien en France depuis la révolution islamique de 1979. M. Mohammad Khatami est arrivé hier mercredi à Paris pour une visite de trois jours à l'invitation du chef de l'Etat français Jacques Chirac.
Une importante opération de police contre le siège d'un mouvement d'opposition iranien, en banlieue parisienne, est intervenue quelques heures avant le début de cette visite qualifiée «d'importante» à Paris et Téhéran.
De très strictes mesures de sécurité ont été prises dans la capitale française (fermeture de stations de métro, déploiement de forces de l'ordre) à l'occasion de cette visite, au cours de laquelle des manifestations ne sont pas exclues.
Au total, 36 personnes ont été interpellées à Paris, Conflans-Saint-Honorine et Auvers- sur-Oise, dans la banlieue parisienne, essentiellement pour des contrôles d'identité. Elles ont toutes été re-lâchées, selon des sources policières.
Le ministre français de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement a fait état de menaces sérieuses et précises contre la visite de M. Khatami pour justifier l'opération de police contre le siège européen d'un mouvement d'opposition iranien, le Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI, dont les Moudjahidine du Peuple sont la seule composante). Les Moudjahidine du Peuple, organisation armée, possèdent des bases militaires en Irak d'où ils mènent des opérations contre l'Iran. Ils sont politiquement actifs, grâce à un système de communication perfectionné, en Europe et aux Etats-Unis.
Fait sans précédent, la France a empêché l'entrée sur son territoire de participants potentiels à la manifestation des Moudjahidine du Peule en rétablissant les contrôles aux frontières pendant une semaine, refoulant un grand nombre de personnes d'origine iranienne.
Le président du CNRI, Massoud Radjavi, qui vit en exil en Irak, a envoyé une lettre de protestation à M. Jacques Chirac à la suite de l'opération policière contre le siège de son organisation. Il l'a qualifiée d'«action sans précédent, dénuée de toute justification légale (...) et en contravention avec les principes des droits de l'Homme, de la liberté d'expression, d'association et d'asile», selon un communiqué de l'organisation reçu à Paris. Près de 2.000 personnes étaient rassemblées mercredi en fin de matinée à Paris pour protester à l'appel du CNRI et d'autres opposants contre la visite en France du Président iranien.
Hier, M Khatami est arrivé à Paris avec un retard de près de deux heures en raison du brouillard. Il s'est aussitôt rendu par hélicoptère aux Invalides (centre de Paris) avant d'aller en cortège officiel à l'hôtel Marigny, résidence des person-
nalités étrangères en visite en France.
M. Khatami a été reçu respectivement par le Premier ministre français Lionel Jospin et le Président Chirac.

Hicham RAIQ (AFP)



  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc