×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Travailler plus pour éviter la délocalisation

Par L'Economiste | Edition N°:1811 Le 14/07/2004 | Partager

. Les employés de Bosch acceptent de passer aux 36 heures. Objectif: Empêcher la construction d’une usine en République tchèquePrès de 60% des salariés de Bosch (équipement automobile) à Vénissieux (Rhône) ont accepté de passer à 36 heures hebdomadaires afin d’éviter une délocalisation du site, mais la consultation n’est pas terminée, a-t-on appris hier, auprès de la CGT.Pour être validé, l’accord signé début juin par les syndicats, doit être accepté par 90% du personnel, au plus tard hier à minuit, a rappelé Serge Truscello, le responsable de la CGT, qui n’est pas signataire.Depuis le 7 juin, les 820 salariés du site ont reçu un avenant à leur contrat de travail prévoyant une heure de travail supplémentaire sans modification de salaire. Ils doivent le retourner en acceptant ou en refusant. Ceux qui refusent devraient faire l’objet d’un licenciement économique.Le protocole d’accord prévoit de supprimer six jours de RTT (réduction du temps de travail) sur 20, soit une heure de travail hebdomadaire supplémentaire, en contrepartie de la modernisation de l’usine. Il a été atteint après quatre mois de négociations avec la direction, dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi, selon la CFDT, qui est majoritaire. En contrepartie, la direction de Bosch s’engage à renoncer à délocaliser en République tchèque un projet de fabrication de pompe haute pression, dernière génération, pour système d’injection diesel, a expliqué le secrétaire du CE. L’investissement devrait intervenir dès septembre pour un début de fabrication à partir du 1er janvier 2005.La direction devrait annoncer les résultats définitifs de la consultation, lors d’un comité d’établissement le 15 juillet, selon la CGT.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc