×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Tourisme: Janvier 1992 : Les Européens de retour

    Par L'Economiste | Edition N°:20 Le 12/03/1992 | Partager

    En Janvier 1992, les arrivées de touristes étrangers de séjour, toutes nationalités confondues, ont connu une progression de +15,1% par rapport à Janvier 1991, période de crise de Golfe. Par rapport à Janvier 1990, la hausse est de 39,8%.
    242.911 touristes sont donc entrés au Maroc en Janvier 1992.
    Ainsi, la reprise amorcée vers la fin de l'année 1991 semble se confirmer. Pour l'ensemble du pays, les chiffres des arrivées de touristes font ressortir une nette amélioration, en provenance du marché européen, avec +52,7% par rapport à Janvier 1991.
    Les touristes européens étaient 66.008, ce chiffre reste cependant légèrement inférieur à celui de Janvier 1990 qui avait enregistré l'entrée de 67.518 touristes soit une baisse de -2,2%.
    Avec respectivement 22.009 et 12.101 touristes, la France et l'Espagne représentent un peu plus de 50% du contingent européen. Viennent ensuite l'Allemagne et l'Italie.
    Avec 162.735 entrées, les chiffres du tourisme en provenance du Maghreb connaissent un tassement. Ils sont en hausse de 1,7% par rapport à Janvier 1991 contre +79,1% de variation en Janvier 1990. Dans ce groupe, l'Algérie continue à être le principal fournisseur en touristes représentant environ 96% des touristes maghrébins et 64% des touristes toutes nationalités confondues.

    Par ailleurs, au cours du mois de Janvier 1992, l'Amérique a enregistré une progression de 117,7% par rapport à Janvier 1991, alors qu'en Janvier 1990. Celle-ci enregistrait une baisse de
    -15,6%. Au sein de ce groupe les touristes en provenance des Etats Unis et du Canada représentent 89% du total, avec respectivement 3.863 et 1.212 touristes. Après la crise du Golfe qui avait rendu plus "casaniers" Européens et Américains en 1991, la situation semblerait s'améliorer.
    Suivant la tendance générale, les autres pays arabes (Arabie Seoudite, Kowait, Egypte, Irak, EAU, Jordanie ...) même s'ils n'atteignent que l'effectif de 2.991, marquent une progression de 130,6% par rapport à Janvier 1991.
    L'Afrique reste la source touristique la plus faible avec 1.040 touristes. Ces entrées bénéficient au secteur hôtelier qui affichait jusque là beaucoup de pessimisme.
    L'évolution des nuitées réalisées dans les hôtels classés au cours du mois de Janvier 1992 a enregistré une hausse de 43,4% atteignant 705.975 nuitées.
    A Marrakech, l'analyse des nuitées réalisées par les hôtels classés en Janvier 1992 révèle une augmentation importante au niveau des hôtels de 3 à 5 étoiles. Cette hausse a été de 90,7% par rapport, toujours à Janvier 91. En nette amélioration, Agadir a beaucoup bénéficié du développement du marché européen qui représente plus de 70% du flux touristique global enregistré par la ville.
    Avec 239.123 nuitées, soit une progression de 22,3% par rapport à Janvier 1991, la durée moyenne de séjour est de 7,43%.

    Adil LAZRAK.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc