×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Taza: Une auberge pour animer le tourisme de montagne

Par L'Economiste | Edition N°:1595 Le 05/09/2003 | Partager

. Un couple de MRE investit 4,5 millions de DH dans le projet. Plus de 60 emplois devront être créés. Le projet s'étend sur une superficie d'un hectar avec une possibilité d'extensionEncore des MRE qui investissent dans le secteur touristique à Taza. Après l'hôtel La Tour Eiffel, dont l'inauguration a eu lieu il y a déjà quelques mois, c'est une auberge qui viendra bientôt renforcer la capacité d'accueil dans la région. Elle devra certainement animer le tourisme de montagne dans une province connue pour ses richesses naturelles. Un couple de MRE a choisi de construire cette auberge baptisée “Aïn Sahla”, du nom d'une source d'eau fraîche, en pleine nature. Située au douar Bouchfaâ (Commune d'Oued Amlil), à la porte du parc national de Tazekka (cf. www.leconomiste.com), cette auberge a été conçue en harmonie avec le paysage pittoresque des lieux. La structure offre confort et calme aux amateurs de la montagne. Des “guitounes” ont été dressés au beau milieu des oliviers pour ceux qui préfèrent passer la nuit dehors. Côté restauration, les hôtes auront le choix de prendre leurs repas à l'intérieur ou à l'extérieur, au chant des cigales qui orchestreront les va-et-vient des mets gastronomiques. La cuisine étant composée exclusivement de produits du terroir, tels que l'excellent cabri “ghiati”, l'agneau et le veau du djebel. Sans oublier bien sûr les volailles, les lièvres et les lapins, vivant en abondance dans la région. On ne peut s'ennuyer à Aïn Sahla. Son emplacement favorise le développement de plusieurs activités. Des promenades pédestres et équestres seront notamment organisées pour faire découvrir le site naturel de Tazekka aux visiteurs. A noter que l'établissement dispose d'une écurie qui compte actuellement six chevaux. Il est aussi doté d'une piscine et d'un hammam.Le soir, le visiteur pourra opter pour le cercle de méditation. Il aura ainsi la possibilité d'écouter psalmodier le Coran ou le Medh en pleine nature. Mais il y a aussi l'option de passer la soirée en écoutant les conteurs ou encore les musiciens avec lesquels il est possible de composer, d'improviser et de danser. Selon Aomar Ouardiri, gérant et copropriétaire avec son épouse de l'auberge, cet investissement a coûté près de 4,5 millions de dirhams. Il permettra la création d'une soixantaine de postes d'emplois. Le projet s'étend sur une superficie d'un hectare avec une possibilité d'extension sur des terrains avoisinants. “Si les voisins acceptent de vendre bien sûr”, poursuit Ouardiri. Si aujourd'hui, les travaux sont presque achevés au niveau de l'auberge, cette structure ne pourra pas ouvrir ses portes aux touristes à court terme. “On ne peut pas être opérationnels tant que la route menant à l'auberge n'est pas encore aménagée”, déplore Fatima Zohra Chahdi, l'épouse de Ouardiri.

Amal TAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redact[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc