×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger/sable: Les carrières opèrent leur mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:2245 Le 30/03/2006 | Partager

. La régularité de l’approvisionnement passe par l’équipement des carrières de la région. Deux fournisseurs européens invités à présenter leurs produits La crise du sable n’a pas laissé indifférente la Fédération régionale du bâtiment de la région nord. Cette dernière, face au manque de sable, a décidé de se lancer dans la modernisation des carrières de la région. Pour ce, une journée d’information a été organisée, mardi dernier à Tanger, afin de présenter les nouveaux produits en matière de concassage (fabrication de sable à partir de roche). Plusieurs sociétés européennes ont été ainsi appelées afin de présenter leurs produits. Selon Othman El Mernissi, président de la Fédération, cette dernière s’est donné pour date butoir septembre prochain afin de mener à bien cette opération de mise à niveau et atteindre le niveau de 6.000 tonnes par jour, soit la production d’avant. Dans un premier temps, ce sont les carrières en cours de fonctionnement qui sont visées, notamment celle de Larache. Pour la plupart, un simple changement d’outillage sera nécessaire, les flancs et les pistes pour l’extraction des roches étant déjà disponibles. La Fédération n’exclut pas la possibilité de voir le lancement de nouvelles carrières.Pour sa part, El Hassan El Bakhti, responsable régional du ministère de l’Equipement, a assuré les nouveaux investisseurs de célérité dans le traitement de leurs dossiers. A rappeler que c’est le ministère de l’Equipement qui a interdit l’extraction du sable de mer pour la construction. Le site de Houara qui était exploité jusque-là, à quelques kilomètres de Tanger, a été fermé, les autorités ayant jugé la faillite écologique frôlée de justesse (cf. www.leconomiste.com). Depuis début mars, un bras de fer oppose les transporteurs de sable aux autorités compétentes. Aujourd’hui, l’impasse semble s’ouvrir et le secteur reprendre du souffle. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc