×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Souss-Massa-Drâa: La chasse est ouverte

    Par L'Economiste | Edition N°:2874 Le 06/10/2008 | Partager

    . La saison a démarré le 5 octobre. Près de 2.500 chasseurs attendus. Régression du capital gibier en raison de la sécheresse C’EST parti pour la saison de la chasse. Dimanche dernier, les amateurs de gibiers ont déjà investi les sentiers battus et forêts de la région Souss-Massa-Drâa. Le 5 octobre était en effet la date d’ouverture de la saison de chasse 2008-2009. En raison de la grande diversité biologique de la contrée qui dispose de vastes territoires cynégétiques, la zone est particulièrement concernée surtout que l’activité est importante. De fait, ce sont environ plus de 2.000 chasseurs nationaux et près de 500 touristes qui s’adonnent à l’exercice de la chasse dans la région. «Les sites concernés sont essentiellement, Anzi, Tafraout, Aït Baha, Aït Abdellah et Taliouine sur l’Anti-Atlas et Immouzzer, Argana et Tizi n’tast sur le Haut-Atlas», précise un communiqué de la direction régionale des Eaux et Forêts dans le Souss-Massa-Drâa.

    Reconstitution du gibier
    Malgré ses énormes potentialités, la zone, en raison du déficit hydrique, est toutefois marquée par la régression du capital gibier. Cette situation est notamment plus élevée dans les secteurs de chasse non amodiée, est-il indiqué. Pour atténuer l’impact négatif du phénomène de sécheresse, des programmes d’aménagement cynégétique et de gestion des espaces de chasse amodiés ont été initiés. L’objectif est la protection et la reconstitution du gibier et la rationalisation de son exploitation. A noter que les espaces de chasse amodiés de la région Souss-Massa-Draâ couvrent une superficie totale de 286.826 ha. 17 associations de chasse se partagent 65.621 ha et 8 sociétés de chasse touristiques exploitant trois lots de 5.325 ha pour le gibier sédentaire et cinq lots de 212.880 ha pour le gibier migrateur. Cette répartition du territoire de chasse amodiée fait suite à une procédure d’appel d’offres, est-il indiqué. Outre ces mesures d’aménagements, des dispositions ont été prises pour lutter contre le braconnage. Dans cette démarche, les agents forestiers chargés de la police de la chasse sont épaulés, dans cette région, par 19 gardes bénévoles de la Fédération royale marocaine de la chasse. Pour rappel, lors de la dernière saison, les 1.366 chasseurs contrôlés ont abattu dans la région 2.216 perdreaux, 269 lièvres et 209 pigeons, ce qui dénote une régression par rapport aux années précédentes. La tourterelle a connu également un prélèvement en baisse avec 40.263 pièces pour 1.087 chasseurs. Cette année, le nombre maximal de pièces de gibier est fixé pour une journée de chasse à quatre perdreaux, un lièvre, cinq lapins, vingt cailles et cinquante tourterelles par chasseur. Pour les battues, chaque chasseur a droit à un sanglier.De notre correspondante, Malika ALAMI
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc