×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Salé: La tension monte entre le maire et Sentissi

Par L'Economiste | Edition N°:3362 Le 15/09/2010 | Partager

. Les deux parties s’échangent constamment de graves accusations . Sentissi vient de déposer une dizaine de plaintes pour diffamations et insultes 14 mois après, les séquelles de la succession à la tête de la mairie de Salé ne se sont pas encore effacées. La confrontation permanente et toujours aussi vive entre Driss Sentissi, le maire sortant, et son successeur, Nourredine Lazreq, en est la preuve. L’opposition, menée par le Mouvement populaire (MP) en la personne de l’ex-maire de la ville, Sentissi, reproche à la nouvelle équipe le manque de compétence et la mauvaise gestion des affaires. Les opposants au maire citent l’exemple de la crise de la collecte des déchets qui a touché dernièrement plusieurs quartiers. Ils rappellent par ailleurs les irrégularités dans la délivrance des autorisations de construire commises par Lazreq en 2005 et 2006, alors qu’il présidait l’arrondissement Lamrissa, et les problèmes de transport scolaire et de l’éclairage public. «L’équipe actuelle n’arrive pas encore à nous présenter le plan de développement de la ville car elle ne dispose pas de vision», résume l’ex-maire. Devant ces reproches, Lazreq est passé à l’attaque en organisant, la semaine dernière, une rencontre avec la presse. Les travaux du conseil de la ville, tenus deux jours après, ont été également une occasion pour lui de revenir à la charge pour répondre aux accusations de l’opposition. «Depuis notre accession à la tête de la mairie, l’ex-maire et ses amis utilisent tous les moyens pour bloquer le travail de la commune», précise d’emblée Lazreq. Pour lui, l’origine des problèmes actuels dont ceux des déchets relève de l’héritage empoisonné que lui a laissé l’ancienne équipe de la mairie. Pour le plan de développement de la ville, le maire balaie d’un revers de la main les accusations de son opposition. «Le projet a été envoyé aux autorités de tutelle pour approbation», confie-t-il.Manière de rafraîchir la mémoire de ses détracteurs, il rappelle au passage les irrégularités commises par Sentissi alors président du conseil de la ville, dont l’exploitation de sa position pour la réalisation de certains projets pour son compte ou au profit de son frère. Il s’agit notamment du complexe touristique Temps Vert et le centre de visite technique dans la forêt d’Aïn Houala. Pour les affaires les plus récentes, Lazreq reproche à Sentessi d’exploiter l’éclairage public dans un site privé qui lui appartient dans le quartier industriel d’Al Oulja. De même, l’arrosage des jardins aménagés dans cette zone se fait gratuitement, selon Lazreq. Pour Sentissi, tous ces propos relèvent du mensonge. Impossible, dit-il, «la zone en question est équipée de plus de 40 compteurs d’eau». Il semble que la confrontation entre les amis d’hier va franchir une étape supplémentaire. L’ex-maire vient de déposer 10 plaintes contre son successeur pour diffamations et injures.


24 millions de DH aux arrondissements

EN l’absence de l’opposition, les élus de la majorité du conseil de la ville ont adopté les dotations budgétaires aux 5 arrondissements de la commune, dont le montant global s’élève à 24 millions de DH. Les arrondissements de Tabriquet, Lamrissa et Hssain ont reçu une enveloppe de près de 5 millions de DH chacune. Le reste a été partagé entre Batana et Layayda. Le conseil a mobilisé également près de 1,8 million de dirhams pour soutenir les activités de 89 associations. A noter également l’approbation de deux conventions avec Redal pour raccorder aux réseaux de l’eau et d’assainissement certains logements situés dans l’arrondissement d’Hssain.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc