×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Eco-Consom

Regard sur l'acualité

Par L'Economiste | Edition N°:61 Le 07/01/1993 | Partager

Les mesures fiscales à l'antenne

M. Benbrik, Directeur des Impôts, sera l'invité de L'Economiste et de la RTM-Chaîne Inter, le Jeudi 7 Janvier de 12 à 13h. La baisse des impôts sera le sujet central, mais aussi la Déclaration de Patrimoine et l'Indicateur de Dépenses.

Par ailleurs, la Direction des Impôts indique que la deuxième partie de la circulaire d'application de la Loi de Finances sera prête au cours de la semaine prochaine. L'Economiste a publié la première partie dans son édition du 31 Décembre 1992.

CNSS: Hausse des Indemnités Journalières

Quand un employé tombe malade et que son salaire est suspendu, la CNSS lui versera désormais des Indemnités Journalières de Maladies égales aux 2/3 de son salaire (plafonné à 3.000DH). Les IJM étaient de 50% du salaire. Le plancher des indemnités devient 2/3 du SMIG, au lieu de 50%.

La même amélioration touche les Indemnités Journalières de Maternité, pendant 12 semaines au lieu de 10 jusqu'à présent.

Il reste, en attente, la hausse du plafond de 3.000DH, fortement souhaitée par les ouvriers qualifiés et l'encadrement il fallait 18 jours de travail après une reprise, pour avoir droit à nouveau aux Indemnités Journalières de Maladies (IJM) servies par la CNSS.

Désormais, un employé, qui reprend le travail pendant 6 jours seulement, y a droit s'il rechute.

Le Bulletin Officiel du 30 Décembre publie ces modifications des prestations CNSS, adoptées par la Chambre des Représentants en Juin 1991.

Ces mesures sociales avaient été annoncées début 91, en même temps qu'une série d'autres, dont le relèvement des allocations familiales pour les 3 premiers enfants. Le "dialogue social" dans la foulée avait été lancé avec les représentants patronaux et syndicaux. Sa reprise est annoncée pour les prochains jours.

L'axe Paris-Bonn pour le Franc

La parité Mark-Franc (1DM= 3,41FF) sera défendue par les banques centrales des deux pays. Les prises en pension de la Banque de France sont limitées à 24 heures, pour rendre la spéculation à la baisse du Franc plus chère. La Bundesbank achètera autant de Francs qu'il en faut pour en soutenir le cours. Ce sont les bons vieux accords "swaps" qui son réutilisés pour sauvegarder le Système Monétaire Européen.

Le débat sur le Franc fort se politise en France. L'opposition gaulliste est favorable à une sortie temporaire du Franc du SME après la Livre et la Lire. Certains de ses leaders avaient rejeté Maastricht. Et ils sont quasi-certains de remporter les prochaines législatives. Le gouvernement socialiste actuel résiste donc au décrochage, malgré les tensions sur les marchés monétaires. L'Allemagne a tout intérêt, pour sa part, à ne pas s'isoler dans son contexte actuel de montée de la xénophobie.

Start II ne change rien

Les accords de réduction des armements stratégiques signés par Moscou et Washington ne changeront pas grand-chose. Les stocks sont encore largement suffisants pour créer l'apocalypse. D'ailleurs la force de frappe stratégique n'est plus une priorité absolue pour les dirigeants occidentaux après la dislocation du bloc de l'Est.

Les armées occidentales se sont reconverties en sapeurs pompiers. Elles éteignent le feu dans les zones d'incendie sélectionnées par leurs dirigeants. Avant de s'envoler pour Moscou, George Bush est allé passer son dernier réveillon de Président des Etats-Unis en Somalie auprès de ses soldats. En Somalie, justement, où des "chefs de pillards" se disent prêts à faire la paix après avoir affamé les populations. 1993 ne sera ni pire ni meilleure pour les victimes de l'injustice, de l'incrédulité. Les hommes continueront aveuglément de s'entre-tuer pour des terres, le pouvoir ou la religion. Les armées occidentales pourront-elles occuper tout le terrain dans leur nouvelle fonction?

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc