×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:146 Le 22/09/1994 | Partager

    Attention au 3ème acompte provisionnel

    Les sociétés et autres personnes morales passibles de l'impôt sur les sociétés sont tenues de verser le 3ème acompte provisionnel relatif à l'exercice 1994, avant l'expiration du 9èmemois qui suit la date d'ouverture de l'exercice comptable en cours, soit au plus tard le 30 septembre 1994, lorsque l'exercice comptable coïncide avec l'année civile.

    Cet acompte est égal à 25% du montant de l'I.S. dû au titre du résultat fiscal de l'exercice 1993, calculé au taux de 36%. Son versement doit être effectué à la caisse du percepteur du lieu du siège social de la société ou de son principal établissement au Maroc. La P.S.N. est calculée et versée dans les mêmes conditions.

    Les bordereaux de versement sont disponibles auprès des bureaux des subdivisions des impôts directs et taxes assimilées et auprès des perceptions.
    Direction des Impôts
    Ministère des Finances.

    Visite marocaine en Israël

    A l'invitation d'une association pour la paix, une délégation marocaine composée de journalistes et d'artistes a séjourné en Israël pendant une semaine. En faisaient partie MM. Khalid lamaï, rédacteur en chef de L'Opinion, Fatima Loukili, ex journaliste de 2M, Tayeb Saddiki, homme de théâtre, et Farid Belkahia, peintre. Cette visite fait suite à plusieurs missions commerciales et professionnelles qui se sont succédées à Jérusalem et ce, bien avant l'accord d'ouverture de bureaux de liaison.

    Enseignement: La Commission Nationale démarre difficilement

    La Commission Nationale chargée de la réforme de l'enseignement, qui a entamé ses travaux le 2 août 1994, est toujours à son point de départ. Ses membres n'ont pas encore dégagé de règlement intérieur leur permettant d'organiser leurs débats. La bataille procéduriale fait rage sans que le dossier soit entamé. Pourtant, toutes les tendances politiques sont d'accord sur la nécessité de la réforme d'un enseignement qui ..fabrique des chômeurs", selon le Premier ministre, et qui ..forme une génération d'abrutis", selon M. Guessouss (USFP).

    Crash... de la responsabilité

    La dernière émission "A bout portant" de 2M consacrée à la catastrophe aérienne d'Agadir était de bonne facture. L'analyse du psychiatre, le Dr Moussaoui, concernant "I'acte volontaire" (terme qu'il a tenu à employer à la place du mot "suicide") était convaincante. L'Association du Personnel Navigant Technique persiste à contester les conclusions de l'enquête technique, mais ses membres avaient refusé d'assister à l'émission . Dans une "mise au point" au journal télévisé, 2M a rappelé que le rôle des médias n'est pas d'adhérer à l'une ou l'autre des thèses, mais de leur donner un moyen d'expression, qu'il est de la responsabilité de chacune des parties de saisir. Nous ajouterons, dans le sens de cette mise au point, que c'est précisément l'exercice de cette responsabilité qui fait qu'une démocratie progresse. N'oublions pas le vieil adage marocain qui stigmatise la fuite devant ses devoirs moraux: "prête-moi ta bouche pour manger de I 'ail".

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc